F1 - GP Allemagne 2016 : Vettel et Ferrari "pas là pour faire 5e et 6e"

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel (Ferrari)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-30T16:22:53.578Z, mis à jour 2016-07-30T16:39:26.415Z

Une nouvelle fois en retrait par rapport aux Mercedes et aux Red Bull, le quadruple champion du monde allemand n'a pas caché sa frustration après des qualifications loin de ses attentes et de celles de Ferrari.

Seulement sixième des qualifications du Grand Prix d'Allemagne, 12e manche de la saison 2016 de Formule 1, Sebastian Vettel était forcément déçu au moment de sortir de sa Ferrari ce samedi.

La Ferrari FXX K pilotée par Sebastian Vettel sur circuit


Hamilton « dans le rythme »

« Je ne me sentais pas vraiment à l'aise. Je suis plutôt content de mon dernier tour mais il n'était pas assez rapide », a admis le quadruple champion du monde allemand, largué presque une seconde de Nico Rosberg, auteur de la pole position. « C'est un résultat correct mais nous ne sommes pas là pour faire cinquième et sixième. Nous sommes là pour faire la pole et gagner. Mercedes est en grande forme mais nous allons voir ce que nous pouvons faire ».


Les Flèches d'Argent, justement, ont brillé de mille feux à domicile, Rosberg devançant une nouvelle fois son coéquipier Lewis Hamilton en qualifications. « Je ne sais pas ce que c'était. J'ai soudainement perdu l'accélérateur et le moteur s'est coupé jusqu'à la fin de mon tour », a concédé l'Allemand en conférence de presse dans un premier temps, avant d'ajouter : « demain, la course va être passionnante face à Lewis, sans oublier Red Bull et Ferrari, même si ces dernières sont un peu plus loin ». Plus laconique que son équipier, le Britannique de la monoplace n°44 a simplement regretté de ne pas avoir « conclu » dans son dernier tour alors qu'il était « dans le rythme ».


La colère froide de Grosjean

De son côté, Daniel Ricciardo s'est forcément montré satisfait, d'autant qu'il a de nouveau battu en qualifications son partenaire de garage chez Red Bull, le prodige néerlandais Max Verstappen. « Je disais après les essais de vendredi qu'être à moins d'une demi-seconde des Mercedes serait une belle performance ». Ce qui est le cas, l'Australien ayant échoué à plus de 3 dixièmes de la pole. « Avec des pneus différents, la course devrait être intéressante ».


Espérons qu'elle le soit après un Grand-Prix de Hongrie ennuyeux. En tout cas, elle risque d'être très délicate pour le Français Romain Grosjean (Haas), qui partira 20e ce dimanche après avoir reçu une pénalité de cinq places sur la grille pour un changement de boîte de vitesses. « Un week-end de m**de » pour lui comme il l'a résumé au micro de nos confrères de Canal +.