F1 – GP des Amériques 2016 : Hamilton et Mercedes survolent la première séance d’essais

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes) GP F1 Japon 2016
Par Lucas VINOIS|Ecrit pour TF1|2016-10-21T17:39:11.962Z, mis à jour 2016-10-21T17:39:12.730Z

Le Britannique Lewis Hamilton a réalisé le meilleur chrono des essais libres 1 sur le circuit d’Austin, au Texas. Il devance son coéquipier et rival pour le titre, Nico Rosberg. Le reste du peloton est très loin derrière.

Le triple champion du monde commence son weekend de la meilleure des manières.


Hamilton devant

Lewis Hamilton a dominé l’ensemble de ses adversaires assez facilement, dont son coéquipier Nico Rosberg (+0.315), actuel leader du championnat avec 33 unités d’avance. Le double champion du monde en titre avec Mercedes a signé un chrono de 1.37.428. Max Verstappen complète le trio de tête, mais est déjà très loin (+1.951) des performances stratosphériques de Mercedes.

Avec ses courbes à haute vitesse et sa très longue ligne droite, le circuit d’Austin semble parfaitement convenir aux Flèches d’Argent. En revanche, ce n’est pas le cas pour tout le monde, et c’est le moins que l’on puisse dire. Si Romain Grosjean - il participe à son centième weekend de Grand Prix - s’est montré le plus véloce en ligne droite (334 km/h), cela n’a pas suffi pour signer un bon chrono. En effet, le Français a pris la 14e place, juste devant son coéquipier mexicain, Esteban Gutierrez. Esteban Ocon pointe en dernière position, à plus de six secondes (+6.446).

Du spectacle en piste

Quelques péripéties sont venues pimenter une séance relativement calme dans l’ensemble, qui plus est lorsqu’on la compare au déluge auquel avait dû faire face les pilotes l’an dernier. Les deux pilotes Toro Rosso (Sainz et Kvyat) ont été à la faute simultanément en deux endroits du circuit. Le Suédois Marcus Ericsson a lui été contraint d’effectuer un tour complet au ralenti (60 km/h en moyenne), la faute à un problème de boîte de vitesse.

Mais la palme revient au pilote Ferrari Sebastian Vettel. Le quadruple champion du monde est plusieurs fois monté sur les vibreurs, avec pour conséquence principale, la perte de divers éléments émanant sa monoplace. Cassé, son rétroviseur droit ne demandait qu’à tomber sur la piste, mais l’ancien pensionnaire de Red Bull a effectué une boucle entière à le tenir pour éviter qu’il ne tombe, et ainsi de perdre des éléments de carbone coûteux. Le reste de la séance a été utilisée - comme à l'accoutumée - au long relais.