F1 – GP des Amériques 2016 : Romain Grosjean va devenir centenaire à Austin

Voir le site Automoto

Romain Grosjean (Haas) GP F1 Chine 2016
Par Lucas VINOIS|Ecrit pour TF1|2016-10-21T10:04:50.044Z, mis à jour 2016-10-21T15:55:33.343Z

Le pilote de l’écurie américaine Haas prendra ce dimanche le départ de son centième Grand Prix de F1 sur le circuit d’Austin, au Texas. Un cap significatif pour le Français qui ne perd pas de vue ses objectifs, remporter au moins une course et devenir champion du monde.

Pour le Grand Prix à domicile de son écurie, Romain Grosjean sera pour la centième fois sur la grille de départ d’une manche du championnat du monde de F1.


A 30 ans, il n’a pas encore accompli tous ses objectifs dans la catégorie de pointe du sport automobile, mais la barre des 100 Grand Prix atteinte permet de mesurer le chemin parcouru.

Des débuts difficiles 

Le natif de Genève a commencé sa carrière chez Renault, en août 2009. Alors qu’il est à la lutte avec Nico Hülkenberg pour le titre des GP2 Series, l’écurie au losange fait appel à lui pour remplacer Nelson Piquet Jr. Romain Grosjean est jeune, néophyte en F1 et doit s’acclimater à une monoplace peu performante – il ne l’a jamais conduite en essais - aux côtés de Fernando Alonso, le tout, dans une écurie marquée par le Singaporegate. Sa demi-saison au volant se solde par un échec. Il ne marque pas le moindre point et s’éloigne de la F1.


Definitively the best moment in 2015 !!!!!! 👍🍾💪 Meilleur souvenir de la saison !!! #r8main #podium @lotusf1team

Une photo publiée par Romain Grosjean (@grosjeanromain) le

Des résultats et des boulettes

Trois ans plus tard, en 2012, celui qui est désormais champion des GP2 Series devient pilote titulaire pour Lotus F1 Team, avec comme coéquipier de l’autre côté du garage, le Finlandais Kimi Raikkonen. Pendant quatre ans chez Lotus, le Français alterne entre le bien et le moins bien. Il signe dix podiums et passe même près de remporter un Grand Prix, en Hongrie. Cependant, victime de ses maladresses notamment lors des départs, Romain Grosjean se crée une mauvaise réputation. Avec une psychologue, il travaille pour ne pas provoquer d’autres accrochages comme celui survenu à Spa, en 2012, au cours duquel il percute violemment Fernando Alonso. Après une dernière saison difficile, il décide de s’envoler vers les Etats-Unis à la recherche d'un nouveau challenge


Une victoire en ligne de mire et plus si affinités

Le pensionnaire de l’écurie américaine Haas a beau avoir changé de structure, il n’a pas perdu de vue son objectif. « Pour moi-même, je veux être Champion du monde, idéalement deux fois. C’est mon rêve depuis que j’ai débuté. J’ai toujours voulu être en F1, mais au-delà de ça, je veux être Champion du monde. Le Genevois de naissance admet que le cap de 100 Grand Prix signifie quelque chose pour lui, pour être honnête, quand j’ai débuté en F1, je prenais les courses les unes après les autres, et maintenant nous en sommes à 100 Grands Prix, 10 podiums, des points et beaucoup de bons souvenirs, ainsi que d’autres un peu plus difficiles ».

La consécration en 2017 ?

A la vue des performances de sa monoplace, Romain Grosjean réalise une bonne saison. 13e du championnat avec 28 unités au compteur, il domine outrageusement son coéquipier. Esteban Gutierrez n'a pas encore ouvert son compteur cette saison. Toutefois, si le pilote de Günther Steiner souhaite offrir une première victoire à son écurie, il faudra vraisemblablement attendre - à moins d'un miracle - l'année prochaine et les nombreux changements de règlement. Les cartes pourraient alors être redistribuées, en faveur du pilote tricolore ?

En plus du casque à la décoration particulière, une photo s'est invitée dans le baquet de Romain Grosjean, de quoi lui donner encore plus de motivation.