F1 - GP Australie 2015 : à peine arrivé, Vettel marque son territoire chez Ferrari

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel au volant de sa Ferrari à Melbourne
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-03-15T13:00:00.000Z, mis à jour 2015-03-15T13:00:00.000Z

Première course pour Ferrari et, déjà, premier podium pour Sebastian Vettel : loin de Red Bull, l'Allemand s'est montré sous un excellent jour avec une performance digne de son talent. Maintenant, il faudra battre Mercedes...

Sebastian Vettel a hissé sa Ferrari sur le podium pour sa première course sous ses nouvelles couleurs, une performance que n'avait pas réalisée Michael Schumacher, son idole. L'Allemand est déjà chez lui chez les Rouges et a montré les crocs dès le départ pour être le meilleur des "autres".

Un départ façon Schumi
Sebastian Vettel s'est rappelé aux bons souvenirs de Michael Schumacher à l'extinction des feux. Suite à un départ moins bon que Kimi Räikkönen, son coéquipier qui partait derrière lui, l'Allemand a tassé le Finlandais pour conserver sa quatrième place au premier virage. Tant pis pour le fair-play : il y a une hiérarchie à imposer. Car Vettel, quadruple Champion du Monde avec Red Bull sortant d'une saison hyper délicate (zéro victoire contre trois pour Ricciardo en 2014), n'est pas venu chez Ferrari pour faire de la figuration. Il souhaite s'imposer dans l'écurie reine pour définitivement se faire une place dans l'Histoire, qu'il a pourtant déjà marquée.

Un goût de victoire
Naturellement, ce podium a des parfums de victoire pour Sebastian Vettel, qui a hérité d'une monoplace mieux née que celle de 2014. "C'est incroyable, je suis au septième ciel pour plusieurs raisons. Ferrari représente quelque chose de très spécial, mais jusqu'à maintenant je n'avais pas encore réalisé à quel point. C'est vraiment incroyable d'avoir reçu un tel soutien durant tout le week-end. C'est un honneur de courir avec une voiture rouge, même si durant la course je ne pensais qu'à courir et pas aux couleurs que je portais. Quand le drapeau à damier s'est agité, c'était super de voir la réaction du public. Je pense que ce résultat fait du bien à toute l'équipe, qui a donné naissance à une meilleure monoplace que celle de l'année passée. Ce n'est pas une victoire mais c'est tout comme après la terrible saison 2014. Pour faire marcher la voiture, l'équipe a réalisé un travail incroyable, tant sur le moteur que sur le châssis." L'Allemand a profité d'une meilleure stratégie pour passer un Massa héroïque sur la piste, le Pauliste ayant été bloqué par Ricciardo après s'être arrêté un poil trop tôt.

Nico, en quête d'un nouveau concurrent
Nico Rosberg semble se lasser de ne disputer la victoire qu'à Lewis Hamilton dans un duel au sein d'une même écurie dominatrice. Ainsi, il voit d'un bon oeil une hausse de la compétitivité de Ferrari, sans doute pour trouver une motivation supplémentaire. "Pour les prochaines courses, nous allons être en tête et nous continuerons de tout faire pour que cela perdure. Mais ce serait bien qu'ils se rapprochent un peu, tant qu'ils ne se rapprochent pas trop non plus" confesse l'Allemand, qui, en quête de spectacle et de suspens pour les fans de F1, parlait sérieusement. Lewis Hamilton, le vainqueur, a confirmé, "Sebastian a fait un travail incroyable pour être là où il est aujourd'hui. Je n'ai pas regardé les temps mais je pense que les Ferrari ont fait un immense pas en avant. Clairement, ils ont signé l'une des meilleures progressions, nous ne pouvons pas nous reposer. Je pense que nous aurons une belle bataille avec eux durant quelques courses cette année."