F1 - GP Australie 2015 : samedi, il y avait Hamilton... et les autres

Voir le site Automoto

Nico Rosberg et Lewis Hamilton en Australie
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-03-14T16:00:00.000Z, mis à jour 2015-03-14T16:44:09.000Z

Lewis Hamilton (Mercedes) a mis tout le monde d'accord, son coéquipier y compris, lors des qualifications à Melbourne. Pour lui, l'équipe a réalisé un travail incroyable. Même discours chez Nico Rosberg d'ailleurs.

Samedi, Lewis Hamilton a glané la 39ème pole position de sa carrière. Et force est de reconnaître qu'il a mis la manière pour écraser les autres et, surtout, battre son coéquipier, relégué à 0.594s. Néanmoins, il faut se souvenir que, l'an dernier, il avait également réalisé une journée parfaite avant de connaître des problèmes le lendemain.

"Béni d'avoir cette voiture"
Au sortir des qualifications, Lewis Hamilton était bien évidemment heureux de sa performance. Mais il a davantage souligné le travail de l'équipe durant l'intersaison, "c'est un excellent départ pour le week-end. On dirait que la dernière course a eu lieu il n'y a pas si longtemps et il y a eu une grosse accélération et de gros efforts de l'équipe une fois de retour à l'usine, pour nous permettre d'avoir cette performance, je me sens donc incroyablement béni d'avoir cette voiture. Aujourd'hui, nous avions un bon équilibre et il fallait juste pousser durant les tours. Les qualifications sont toujours très amusantes avec ces quelques tours où vous devez tout donner. Au final, je suis très reconnaissant de tout le travail accompli jusque-là."

Rosberg la joue corporate
La saison n'a pas encore vraiment commencé ou, plutôt, le duel annoncé entre Rosberg et Hamilton est encore en mode mineur, là où il avait atteint des sommets électriques en 2014. En effet, l'Allemand, qui s'est longtemps battu pour le titre et devrait être en mesure de le faire lors des prochaines courses, a davantage fait parler les intérêts de l'équipe, "Premièrement, Lewis était dans une forme incroyable aujourd'hui, il a fait un travail remarquable tout le temps. Quant à moi, la vitesse était là mais je n'ai pas pu coller tous les morceaux. Ce n'était pas un bonne journée. Mais, bien sûr, je suis très reconnaissant envers l'équipe pour la voiture qu'elle m'a donnée aujourd'hui - elle est incroyable. C'est un plaisir de la conduire et c'est un plaisir d'être dans cette situation avec le team. C'est vraiment bien de voir que nous dominons toujours. La deuxième place, je dois l'accepter aujourd'hui, mais demain est un autre jour et nous avons toujours nos chances." On l'a connu plus agressif, sachant qu'il s'est loupé dans sa première tentative en Q3.

Massa est heureux, Bottas touché au dos et incertain

Discret jusqu'en Q3, Felipe Massa a réalisé le meilleur temps des autres pilotes, ceux qui ne sont pas au volant d'une Mercedes. Il s'attend logiquement à une grosse bataille avec les Ferrari, beaucoup plus en forme qu'en 2014, "C'était une qualification difficile, parce qu'il y avait quatre voitures qui se battaient dans les mêmes temps, tout le temps. Si vous regardez les différences de chrono entre Sebastian, Kimi, Valtteri et moi, c'est infime. Mais je suis heureux. Je suis heureux de mon tour. C'était mon meilleur tour de la journée, le dernier, et ce n'était pas facile à cause des changements de vent." Il a hâte d'être à la course et loue déjà la compétitivité retrouvée des Ferrari, "nous sommes dans le même rythme, ce ne sera pas facile". C'est d'autant plus vrai que Bottas s'est blessé au dos et demeure, pour l'heure, incertain.