F1 - GP Australie 2016 : Nico Rosberg est formel, « il faut surveiller les mecs en rouge »

Voir le site Automoto

F1 - GP d'Espagne 2015 - Nico Rosberg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-03-20T12:38:31.787Z, mis à jour 2016-03-20T12:41:32.801Z

Heureux vainqueur à Melbourne, Nico Rosberg a rappelé que Ferrai constituait désormais une menace sérieuse. Tant mieux pour le suspense.

Moins bavard que les deux autres pilotes s’étant hissés sur le podium, Nico Rosberg a quand même répété qu’il fallait surveiller les Ferrari. Battus au départ après un envol calamiteux, les Mercedes doivent leur doublé à des faits de course favorables. La menace rouge est donc à prendre très au sérieux.

« La stratégie était cruciale »

Vainqueur pour la deuxième fois en trois saisons en Australie, Nico Rosberg doit la quinzième victoire de sa carrière à la stratégie. « La stratégie a été cruciale aujourd’hui. Je suis donc reconnaissant. L’équipe a fait un travail incroyable aussi. En plus de tout le reste, nous sommes très forts en stratégie. Je ne veux rien pointer, nous sommes forts partout mais c’est ce qui a fait le job aujourd’hui. » Lors du drapeau rouge consécutif au crash violent de Fernando Alonso, Nico Rosberg a chaussé les pneus médiums, là où Sebastian Vettel est resté sur sa stratégie agressive, avec les gommes les plus tendres. « J’étais un peu inquiet pour le restart en médium, par rapport à des pneus qui pouvaient être trop froids, mais c’était OK. »

« Nous devons garder un oeil sur les mecs en rouge »

Nico Rosberg a démarré la saison de la meilleure des manières. Mais il ne va pas se reposer sur ses lauriers. En plus de son coéquipier, il devra se battre contre des Ferrari visiblement revenues dans la course. Les monoplaces rouges abîment peu les pneus et affichent un meilleur rythme que les années précédentes. La méfiance de l’Allemand est donc des plus légitimes, « Nous devons garder un oeil sur les mecs en rouge, car ils sont très proches, comme vous l’avez vu aujourd’hui, et nous allons devoir tout donner pour garder la tête. »

« Le départ était extra »

Sebastian Vettel, troisième à l’arrivée après une course rondement bien menée, a expliqué qu’il a tenu à être le plus agressif possible, « Le départ était extra, j’étais très heureux. Cela m’a rappelé la Hongrie la saison dernière, quand j’ai également passé les deux durant le premier virage. Ensuite, je pense que nous avons eu un bon rythme, c’est plus simple quand vous êtes devant, vous pouvez contrôler la course et le rythme. Bien sûr, le drapeau rouge ne nous a pas aidés mais nous avons eu notre chance. Nous n’avions pas prévu que les deux iraient au bout avec les gommes médiums. Nous avons donc essayé d’être plus agressifs. Cela n’a pas peut-être pas marché mais je suis heureux de ma troisième place. »