F1 GP Bahreïn 2015 : à trop penser à la course, Rosberg a sous-estimé Vettel

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel, Nico Rosberg et Lewis Hamilton à Bahreïn
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-04-19T07:41:00.000Z, mis à jour 2015-04-19T17:19:57.000Z

Nico Rosberg a assumé son échec des qualifications à Bahreïn. Pour lui, il est la conséquence d'une mauvaise stratégie.

Nico Rosberg s'est trompé lors des qualifications à Bahreïn. Trop sûr de sa monoplace, l'Allemand n'a pas suffisamment attaqué et la conséquence se paie cash sur la grille : il s'élancera non pas derrière son coéquipier, mais derrière Sebastian Vettel, son compatriote évoluant chez Ferrari.

"Nous nous sommes trompés de stratégie"
"Nous nous sommes trompés de stratégie" commence Nico Rosberg en conférence de presse, ajoutant, "parce que je pensais beaucoup trop à la course et j'ai sous-estimé la vitesse de Sebastian et combien cela me coûterait, et je dis ça par rapport à la Q2 où nous n'avons pas attaqué pour préserver les gommes avec lesquelles nous débuterons la course. J'ai manqué de rythme au final. Je ne l'ai pas trouvé et je n'avais qu'une tentative en pneus neufs à la fin, après avoir commencé la Q3 avec des usés. Voilà où je me suis trompé. Je suis déçu, car Sebastian m'a battu." Pour Nico Rosberg, partir troisième est loin d'être idéal.

Vettel : "en course, nous sommes peut-être plus proches"
Nico Rosberg aura peut-être eu raison de penser davantage à la course, mais nous ne le saurons pas tout de suite. Quoiqu'il en soit, les Mercedes peuvent s'attendre à des Ferrari compétitives et Lewis Hamilton devra sans doute regarder dans le rétroviseur de temps en temps. Car Sebastian Vettel est prêt à livrer bataille, "je suis très ravi de la seconde place. C'était une session difficile. Au début, je n'ai pas vraiment retrouvé le rythme que j'avais lors des essais puis, petit à petit, c'était de mieux en mieux. J'étais content de la voiture et j'étais plus à l'aise pour pousser. Je suis donc content d'être devant et nous aurons peut-être un bon départ et une bonne course. En course, je pense que nous sommes peut-être plus proches, on verra ce qu'il se passera."

Hamilton, prêt pour la bataille aussi
De son côté, Lewis Hamilton apparaissait tranquille et détendu. Il a déjà été battu cette saison par Sebastian Vettel, mais chaque GP est différent, "nous sommes passés à autre chose, mais cela ne nous éloigne pas du fait qu'ils soient très rapides ce week-end et qu'ils seront difficiles à battre dimanche, ils ont un excellent rythme. Après, étant donné notre position, cela va nous aider et nous ferons notre possible pour emmener les pneus aussi loin qu'eux, mais je pense que nous sommes en bonne position. Je suis pressé à l'idée de me battre." Encore une fois, la gestion des pneus sera donc déterminante.

Le GP de Bahreïn débutera à 17 heure.