F1 - GP du Brésil 2013 : la neuvième n'a pas échappé à Vettel

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel (Red Bull) quadruple champion de F1 lors du GP Inde le 27 octobre 2013
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-11-24T17:54:00.000Z, mis à jour 2013-11-24T19:41:28.000Z

Sebastian Vettel, quadruple Champion du Monde, a terminé la saison sur une neuvième victoire consécutive, un record absolu. Il a devancé Mark Webber, son coéquipier chez Red Bull, et l'Espagnol Fernando Alonso, son dauphin.

Au terme d'un Grand Prix où la pluie n'a été que menaçante, rien n'a empêché Vettel d'empocher une neuvième victoire de rang. Ni un départ canon de Rosberg, ni un deuxième pit complètement raté. Webber a terminé sa carrière sur une deuxième place. Alonso a complété le podium.

Avantage Mercedes au départ
Vettel a patiné à l'extinction des feux, ce qui a profité à Nico Rosberg et son excellent départ. Derrière, même constat pour Alonso qui s'est fait engloutir par Hamilton. Toutefois, ces pertes de place n'auront duré que quelques virages. Car au début du deuxième tour, l'Allemand et l'Espagnol avaient déjà repris leur rang. Avant le premier pit stop, nous avons assisté à une envolée de Vettel, aux attaques de Webber et aussi à l'abandon de Grosjean su casse moteur.

Pas de pluie, ou presque
Très rapidement, les Red Bull de Vettel et Webber ont paru intouchables et sans un premier arrêt raté de l'Australien (plus de 5 secondes), il n'y aurait pas eu de suspens. Car la pluie, si menaçante soit-elle, n'est jamais venue perturber les stratégies des écuries. Il n'y a donc pas eu de relance durant la course et il fallait se contenter de belles batailles, entre Massa et Hamilton (rappelant leur joute en 2009) ou entre Webber et Alonso. Vettel s'est bien fait une frayeur sur son deuxième arrêt précipité (suite à une double crevaison de Bottas et Hamilton après un choc), les mécaniciens ayant oublié une roue. Mais même immobilisé de longues secondes au stand, l'Allemand reste impérial : il s'était construit une avance conséquente pour pallier une telle éventualité.

Webber finit sur un podium
Avec ce neuvième succès d'affilé, Sebastian Vettel a survolé la deuxième partie du championnat et, surtout, marqué une nouvelle fois l'histoire de son empreinte. Aucun pilote avant lui n'avait réalisé une telle performance sur une saison, pas même le grand Michael Schumacher. Malgré les critiques dont il fait preuve de temps en temps, Baby Schumi semble invincible. Mark Webber, son coéquipier, a offert un dernier doublé à Red Bull et peut partir en retraite l'esprit libre. Quant à Alonso, qui voulait bien finir après plusieurs courses difficiles, il aura tout fait pour porter une Ferrari moins forte que les Red Bull et les Mercedes, finalement deuxièmes au Championnat Constructeurs.