F1 - GP du Brésil 2013 : Vettel, poleman sous la pluie

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel (Red Bull) quadruple champion de F1 lors du GP Inde le 27 octobre 2013
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-11-23T17:50:00.000Z, mis à jour 2013-11-23T17:58:12.000Z

Dimanche, sur le circuit du Brésil, Sébastian Vettel va essayer de signer une neuvième victoire en autant de GP. Il a déjà fait la moitié du travail en signant la pole position dans des conditions pluvieuses.

Sébastian Vettel a une nouvelle fois conquis la pole au GP du Brésil, devant Nico Rosberg et Fernando Alonso.


Q1
La piste n'a jamais été aussi sèche de tout le week-end au début de la séance de qualifications. Sauf qu'elle ne l'est pas restée très longtemps. En effet, au bout de deux minutes, la pluie s'est réinvitée dans les débats, augurant alors d'une belle loterie. En conséquence, les pilotes ont redoublé d'effort pour signer un chrono très rapidement et à ce petit jeu là, c'est Lewis Hamilton qui a été le plus rapide. Qui dit loterie, dit forcément victimes. Et Jean-Eric Vergne a bien failli passé à la trappe. Mais il a pu se sauver dans les derniers instants de la Q1, au contraire de Pastor Maldonado.


Q2
Face à des conditions aussi changeantes et difficiles, les pilotes doivent être encore plus concentrés et adapter davantage leur stratégie. Par exemple, pour se mettre à l'abri, claquer un chrono est tout de suite une bonne idée, même si, en Q2, Romain Grosjean a signé le meilleur temps dans les dernières minutes. Kovalainen, son coéquipier, a été éliminé tandis que Perez est parti à la faute pour son ultime séance de qualifications avec McLaren Mercedes.


Q3
Après un retard de plusieurs longues minutes à cause de la pluie (raisons de sécurité), la séance a pu reprendre et le dilemme était le suivant : quel type de pneu prendre, intermédiaire ou full pluie ? C'est Mark Webber, en pneus pluie, qui a ouvert le bal, en se plaignant clairement d'un manque d'adhérence. Et alors que Grosjean était en train de prendre le meilleur temps, il a opté pour une stratégie d'attaque et fait un pari assez osé : chausser des intermédiaires et avoir plus de temps pour les chauffer. Vettel, Webber et les autres ont logiquement suivi et les temps n'ont pas arrêté de tomber. Mais à la fin, c'est toujours Vettel qui gagne...


Deux Allemands aux avant-postes
Encore une fois intouchable malgré la difficulté de l'épreuve, Sebastian Vettel partira devant Nico Rosberg, homme fort du vendredi. Le quadruple Champion du Monde aura l'occasion dimanche de signer un neuvième succès de rang, confirmant alors sa suprématie sur la deuxième partie de saison. La deuxième ligne, quant à elle, sera composée de Fernando Alonso et Mark Webber, qui voudra s'offrir une dernière victoire avant la retraite. Grosjean s'élancera de la sixième position.