Dans l'actualité récente

F1 – GP de Chine 2016 : Rosberg en pole, Hamilton partira dernier !

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes) GP F1 Chine 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-04-16T07:45:57.767Z, mis à jour 2016-04-16T09:31:31.207Z

Le champion en titre Lewis Hamilton (Mercedes) a été éliminé dès le début des qualifications du Grand Prix de Chine de Formule 1, laissant la pole position à Nico Rosberg, devant Daniel Ricciardo (Red Bull) et les Ferrari.

La pluie avait donné samedi matin une troisième et dernière séance d’essais libres quasiment inutile, seulement 14 pilotes prenant la peine de réaliser au moins un chrono, d’autres en profitant pour se perfectionner en prévision du départ du Grand Prix de demain, où l’occasion de se refamiliariser avec la piste de Shanghai comme Esteban Gutiérrez n’ayant quasiment pas roulé vendredi.

Q1 : Hamilton out !

L’après-midi, la surface du circuit avait séché, sauf dans la ligne des stands, où deux rigoles d’eau venaient casser l’adhérence. Après 2 minutes dans la première session de qualifications, Pascal Wehrlein s’est fait surprendre, équipé de pneus slick et DRS activé, partant à la dérive et venant taper le rail de sécurité. Drapeau rouge déployé, la direction de course a hésité à sécher intégralement les surfaces humides avec un 4x4 spécial, donnant 20 minutes d’interruption incompréhensibles.

A la reprise, les Ferrari ont confirmé leur supériorité des essais 2 de vendredi après-midi, mais les yeux sont tournés vers le bas de tableau et les 6 pilotes éliminés au terme des 14 minutes restantes. Touché par un souci sur le système de récupération d’énergie, Lewis Hamilton a été contraint de rentrer aux stands et de terminer sans chrono. Le triple champion du monde, auteur des deux pole positions du début de saison, ne devra pas partir 21ème derrière Wehrlein mais bon dernier, ayant en plus 5 places de pénalité sur la grille.


Q2 : le drapeau rouge fausse la donne

Peut-être les pilotes avaient-ils oublié que malgré le retour des anciennes qualifications et des 14 minutes pleines pour réaliser une performance, les aléas sont légion en Formule 1. A 90 secondes du terme de la séance, la majorité des pilotes n’avaient pas réalisé un véritable chrono référence. Sauf que la Force India de Nico Hülkenberg perdait une roue, donnant un drapeau rouge et l’impossibilité d’une amélioration.

Ainsi, Felipe Massa (Williams), Jenson Button et un très frustré Fernando Alonso (McLaren), Romain Grosjean voulant confirmer ses deux superbes résultats précédents, Marcus Ericsson et Felipe Nasr (Sauber) sont éliminés sans avoir pu (voulu ?) défendre leurs chances pour accéder en Q3.



Q3 : Rosberg profite des erreurs de Ferrari !

Après des Q1 et Q2 perturbées, les pilotes ont compris leur sort, et ont rapidement claqué un rapide chrono, à l’exception de Nico Hülkenberg, victime de sa roue mal serrée en Q2, et de Sebastian Vettel gardant le suspense jusqu’au bout, alors que son coéquipier Kimi Räikkönen prenait le meilleur temps sur Nico Rosberg.

Mais le leader de Mercedes en 2016 – deux victoires sur les deux premières courses – s’est défendu, et a pris une demi-seconde au Finlandais, qui n’a pu améliorer dans les ultimes secondes. Quand à Vettel, son unique tentative a été ratée, après un virage au large dans le plus gros freinage de du circuit. Profitant des erreurs de Ferrari, Daniel Ricciardo se faufile avec le 2ème temps sur la Red Bull.

Nico Rosberg s’offre ainsi la 23è pole position de sa carrière, et aura l’occasion de prendre le large sur Lewis Hamilton, partant dernier demain dimanche au départ du Grand Prix de Chine, à 8 heures du matin.