F1 – GP d'Abu Dhabi 2016 : Vettel clôture les essais libres 3 en tête

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel (Ferrari) - Abu Dhabi 2016
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-11-26T11:33:07.788Z, mis à jour 2016-11-26T11:33:08.969Z

Au volant de sa Ferrari, Sebastian Vettel a signé le meilleur chrono des derniers essais avant les qualifications, devançant Max Verstappen (Red bull) et son coéquipier Kimi Räikkönen. Les Mercedes sont 4e et 5e.

On le sait, Mercedes a toujours les cartes en main en termes de performances. Et la firme à l'Etoile a souvent démontre par le passé qu'elle attend toujours le dernier moment pour abattre ses atouts. C'est sans doute ce qu'il s'est passé lors de la troisième et dernière séance d'essais libres du Grand Prix d'Abu Dhabi, ultime manche de la saison 2016 de Formule 1, avec un meilleur temps signé Sebastian Vettel (Ferrari).

Ferrari LaFerrari Aperta 2017 : Présentation officielle avec Sebastian Vettel


Les Ferrari et Verstappen en forme

Dans un rythme intéressant depuis le début du week-end au volant de sa monoplace rouge, le quadruple champion du monde allemand, qui s'est déjà imposé à trois reprises sur ce tracé, a réalisé un chrono en 1 minute, 40 secondes et 775 millièmes pour s'adjuger la première place et ainsi entamer les qualifications de l'après-midi en confiance. Son partenaire de garage, Kimi Räikkönen, s'est lui aussi illustré avec un troisième temps, devancé par la Red Bull de Max Verstappen, outsider principal pour ce dernier week-end de compétition de l'année.


Mercedes en a sous la pédale

Car en toute honnêteté, il n'y a pas vraiment lieu de s'inquiéter pour les Flèches d'Argent en termes de performances pures. Quatrième et cinquième, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, à la lutte pour le titre, ont longtemps dominé les débats, chaussés de la gomme violette « ultra-tendre ». Et au moment où la concurrence s'est réveillé en fin de séance, elles n'ont pas cherché à faire plus, conscientes qu'elles ont toujours cette petite marge lorsqu'il faut claquer un temps canon en qualifications.


Alonso déjà piégé en 2010

Attention toutefois à ne pas tomber dans l'excès de confiance et à sous-estimer les Ferrari et les Red Bull. Surtout dans le clan Rosberg. Car on ne va pas se mentir : Hamilton a clairement la main depuis plusieurs courses et être trop gestionnaire dans les moments clés peut être fatal. Un certain Fernando Alonso s'en souvient. Installé en tête du championnat du monde avec 8 points d'avance sur Mark Webber et 15 sur Vettel, l'Espagnol avait perdu le titre au profit de l'Allemang, la faute à une stratégie trop prudente et mal calibrée de la Scuderia Ferrari. Et c'était, déjà, à Abu Dhabi...

Insolite : quand Hamilton déconcentre Rosberg au volant...