F1 - GP Allemagne 2016 : Hamilton s'impose et assomme un peu plus Rosberg

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-31T13:36:49.337Z, mis à jour 2016-07-31T16:34:20.547Z

Profitant notamment du départ manqué de son coéquipier Nico Rosberg, Lewis Hamilton s'est adjugé le Grand Prix d'Allemagne et a devancé les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

Qu'on se le dise : Lewis Hamilton sera très certainement champion du monde pour la quatrième fois. Ce dimanche, le pilote britannique a remporté le Grand Prix d'Allemagne, 12e manche de la saison 2016 de Formule 1, confortant un peu plus son avance sur Nico Rosberg, son coéquipier et rival pour le titre, qui a vécu une course cauchemardesque à domicile.

Insolite : quand Hamilton déconcentre Rosberg au volant...


Départ catastrophique pour Rosberg

Parti en pole position après un superbe tour samedi, le pensionnaire de la Mercedes n°6 n'a pas converti son avantage sur son partenaire de garage à l'extinction des feux. Le double vice-champion du monde s'est totalement fait débordé au départ, laissant l'Anglais s'envoler tout comme les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Le héros local a bien tenté de reprendre son bien dans le tour suivant mais sa tentative sur la RB12 de l'Australien s'est soldée par un échec. Une première galère pour Rosberg qui n'a décidément pas été verni en ce dimanche de compétition.


Rosberg pénalisé ! 

Bloqué à la quatrième place derrière ses rivaux, l'Allemand a été l'un des premiers leaders à s'arrêter avec Verstappen. Malheureusement pour lui, son passage au stand ne s'est pas déroulé comme prévu avec un problème à l'arrière gauche qui a occasionné une perte du temps. Quelques dixièmes envolés qui viennent s'ajouter aux cinq secondes de pénalité qu'écopera un peu plus tard le pilote Mercedes pour son dernier changement de pneus. La raison de cette sanction ? Un dépassement un peu trop musclé (pour les commissaires) sur le même Verstappen, forçant le Néerlandais à quitter les limites du circuit.



Hamilton tout en contrôle

Loin de tous les soucis de son équipier, Hamilton s'est quant à lui mis à l'abri de toute concurrence pendant une grande partie du Grand Prix. Sûr de son sujet et débarrassé du seul rival à sa hauteur en ce week-end outre-Rhin le Britannique n'a quasiment jamais été inquiété pendant 67 tours, hormis en toute fin d'épreuve où Ricciardo revenait comme un damné avec ses pneus « supertendres ». C'est donc logiquement que l'actuel leader du Mondial a remporté la 49e victoire de sa carrière devant son adversaire australien et l'autre Red Bull de Verstappen. Rosberg a quant à lui échoué au 4e rang devant les inexistantes Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.


Nico Hülkenberg (Force India), Jenson Button (McLaren-Honda), Valtteri Bottas (Williams) et Sergio Perez (Force India) complètent le top 10 d'une course qui aura très certainement de lourdes conséquences pour la suite des événements au championnat, Hamilton devançant désormais Rosberg de 19 longueurs. L'été risque d'être bien long pour le pilote de la Flèche d'Argent n°6 qui avait pourtant un matelas de 43 points sur son équipier en mai dernier. Dur.