Dans l'actualité récente

F1 - GP d'Australie 2014 : Rosberg invincible ?

Voir le site Automoto

F1 - Australie 2014 - Rosberg - course
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-03-16T14:02:00.000Z, mis à jour 2014-03-16T14:19:16.000Z

Nico Rosberg a débuté la saison 2014 de Formule 1 sur une victoire, ce matin au Grand-Prix d'Australie. Même si sa domination a cette fois été évidente, preuve en est ces 24.5 secondes d'avance à l'arrivée sur son dauphin Daniel Ricciardo, le pilote Mercedes ne se dit pas encore rassuré quant aux questions de fiabilité. Son coéquipier Lewis Hamilton a d'ailleurs été trahi par sa mécanique après seulement quatre tours de course.

Le Grand-Prix d'Australie s'est déroulé sans aucune entrave pour Nico Rosberg, vainqueur incontesté de cette première course de l'année mais l'Allemand aurait très bien pu connaitre des problèmes de fiabilité comme le poleman Lewis Hamilton, qui évolue au sein de la même équipe.

Une course survolée mais...
A l'issue des qualifications, beaucoup s'attendait plutôt à voir triompher Lewis Hamilton puisque ce dernier s'élançait de la pole position et pourtant... c'est son coéquipier Nico Rosberg qui a franchit en premier la ligne d'arrivée. Le pilote Allemand, classé 3e sur la grille, s'est emparé des commandes aussitôt le départ donné pour ne plus jamais les quitter. Même en présence de drapeaux jaune ou de safety-car, ce dernier a toujours été hors de portée, verdict à l'arrivée : 24.5 seconde d'avance sur son premier poursuivant Daniel Ricciardo. Cette victoire vient s'ajouter aux trois qu'il comptait déjà à savoir Chine 2012, Monaco et Grande-Bretagne 2013. Un résultat, qui augure une jolie saison de sa part même s'il tient à présiser que son équipe a encore de soucis de fiabilité : « Débuter la saison avec une victoire est juste incroyable et je tiens à remercier tous ceux qui ont mis au point la voiture cet hiver. Tout s'est parfaitement passé en course. J'ai pris un bon départ et j'ai été capable dès lors de pousser jusqu'à l'arrivée sans même me soucier de la consommation d'essence. Malgré ce succès, nous savons qu'il y a encore beaucoup de travail à abattre. Nous avons vu tout au long du week-end que la fiabilité est toujours un sujet de préoccupation, d'ailleurs nous n'avons qu'une seule voiture à l'arrivée. »

une voiture encore loin d'être parfaite
Lewis Hamilton a effet eu moins de chance et pour cause, le poleman a dû abandonner sur problème mécanique à l'issue du 4e tour: « Dès le départ, je ne me suis pas senti à l'aise. J'avais beaucoup moins de puissance et j'ai compris que quelque chose n'allait pas. Malheureusement c'est la course et nous devons nous en remettre [...] Nous avons une bonne voiture avec un bon moteur. Nous sommes capables d'avoir un très bon rythme en course comme l'a démontré Nico aujourd'hui. »

L'an dernier les Mercedes avait décroché au total trois victoires (deux pour Rosberg et une pour Hamilton)