F1 - GP d’Australie 2017 : Daniel Ricciardo surpris lors de son crash

Voir le site Automoto

Daniel Ricciardo Red Bull Renault GP F1 Australie 2014
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-25T17:11:52.167Z, mis à jour 2017-03-25T17:30:47.098Z

Red Bull vit un GP d'Australie compliqué pour le moment : Max Verstappen pointe à plus d'une seconde de la pole, Daniel Ricciardo s'est crashé.

Daniel Ricciardo ne s’explique pas sa sortie de piste pendant la troisième phase des qualifications à Melbourne, son GP à domicile. Sauf changement de boîte de vitesses, il partira depuis la dixième position devant son public.

Red Bull, troisième force du plateau

Deuxième meilleure écurie l'année dernière, Red Bull est, à la lecture des qualifications à Melbourne, reléguée derrière Mercedes, évidemment, mais aussi Ferrari. Ce ne sera pas forcément la réalité de l’intégralité de la saison mais, pour l’heure, le constat est sans appel : ce n’est ni Ricciardo ni Verstappen qui s’est intercalé entre Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. Pire, l’Australien est violemment sorti de la piste lors de sa première tentative en Q3, alors qu’il avait signé le cinquième chrono en Q2.

Il attaquait

Après sa déception, Daniel Ricciardo a tenu à relativiser, « Physiquement, je vais bien - émotionnellement, je suis bien entendu un peu déçu. Cela arrive. Je prends un peu de recul : au moins, ce n’est pas arrivé en Q1. » Il concède avoir été pris par surprise, même s’il attaquait, « Je poussais, mais je ne surpilotais pas au point d’être influencé plus que de raison. C’était dur. Nous essayons toujours de tirer le meilleur de la voiture - et nous comprenons qu’il y a encore des choses à appréhender. » En filigrane, l’Australien met le doigt sur un élément important en ce début de saison : les monoplaces sont nouvelles et plus difficiles à piloter.

Il pensait être à une demi-seconde des Mercedes

En arrivant en Australie, Daniel Ricciardo ne se faisait guère d’illusions quant à la position de Red Bull par rapport à Mercedes, l’écurie à abattre, « En venant ici, nous pensions être à environ une demi-seconde des Mercedes - et c’est OK puisque nous pouvons construire à partir de cette course. Mais nous sommes à plus d’une seconde. J’ai vu que le tour de Max était bon et, d’après ses commentaires, il ne pouvait pas faire plus. » D’ailleurs, le Néerlandais ne s’attend pas à finir plus haut que la cinquième place dimanche, « Nous n’avons pas le rythme de Ferrari ou de Mercedes. J’espère simplement un bon départ - et ce sera sans doute une course solitaire pour moi. » Pour le moment, c’est donc un peu la douche froide chez Red Bull.

F1 2017 : Présentation de la Red Bull RB13