Dans l'actualité récente

F1 - GP d’Australie 2017 : Fernando Alonso (McLaren) alarmiste, « Nous sommes les derniers »

Voir le site Automoto

Fernando Alonso (McLaren Honda)
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-26T12:28:42.700Z, mis à jour 2017-03-27T13:33:18.857Z

Fernando Alonso n'a pas été tendre avec sa McLaren, qu'il juge la moins performante du plateau de ce début de saison 2017 de Formule 1. Il tire donc la sonnette d'alarme.

Abandonné par sa mécanique dans les derniers tours de la course, Fernando Alonso a tiré un bilan assez alarmiste sur l’association McLaren-Honda. Il n’a pas peur de la placer au fond du plateau.

Alonso en toute transparence

Fernando Alonso a réussi à faire des miracles pour hisser sa McLaren en Q2 lors des qualifications mais, vu ses commentaires au sortir de la course, ce n’était qu’une illusion. Il n’estime visiblement pas beaucoup sa monoplace. Plus concrètement, il n’a pas peur de dire que, dans des conditions normales, Stoffel Vandoorne et lui seraient tout simplement au fin fond de la grille. Un constat un peu cruel pour son équipe et qui ne fera qu’alimenter les rumeurs d’un possible divorce avec Honda ou d’un départ précipité du double champion du monde espagnol. 

See you China 👍. More to come!! #fa14 #f1 #14

Une publication partagée par Fernando Alonso (@fernandoalo_oficial) le

« Je faisais l’une des meilleures courses de ma carrière »

Dans les colonnes de SkySports F1, Fernando Alonso confie, « Je faisais l’une des meilleures courses de ma carrière et nous étions, par surprise, dans les points pendant toute la course. Nous sommes les derniers en termes de performance. Nous étions 10e parce que mon tour des qualifications était bon, que j’ai pu gagner une position au départ et que Grosjean a abandonné. » Mais ce n’était qu’un trompe l’oeil à en croire cette phrase, « Dans des conditions normales, nous serions dernier et avant-dernier. » Finalement, un problème de suspension a conduit à son abandon à Melbourne, ce qui peut expliquer aussi sa frustration et son agacement.

Il faudra vite trouver de la performance

Pour McLaren, la saison démarre donc sur une fausse note et la situation ne tend pas à s’améliorer depuis 2015, année où Honda est revenu à la compétition en tant que motoriste. La prestation de Stoffel Vandoorne, qui a terminé à la dernière place du GP derrière Giovinazzi (Sauber), donne d’ailleurs raison à l’Espagnol. « Nous devons être plus compétitifs très vite » clame Alonso, déjà conscient que la saison s’annonce longue, très longue pour lui…

Fernando Alonso sur la McLaren MP4/4 d'Ayrton Senna