F1 - GP d’Australie 2017 : Hamilton dit bravo à Ferrari

Voir le site Automoto

D327384
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-03-26T15:10:27.375Z, mis à jour 2017-03-26T15:10:28.838Z

Battu à la régulière à Melbourne, Lewis Hamilton (Mercedes) a tiré son chapeau à Ferrari et à Sebastian Vettel.

Pas nécessairement abattu à l’issue du GP inaugural de Formule 1, Lewis Hamilton a préféré enfiler son costume de bon prince pour féliciter la performance de Ferrari. La Scuderia a visiblement donné naissance à une monoplace capable de faire jeu égal avec les Mercedes. Et cette rivalité devrait nourrir ses ambitions et lui permettre de donner le meilleur de lui-même.

Un pit stop trop tôt

Auteur d’un excellent départ depuis la pole position et d’un premier relais durant lequel il a su résister à la pression de Sebastian Vettel, Lewis Hamilton a perdu la victoire au moment de son arrêt, beaucoup trop anticipé par rapport à son adversaire du jour. Mais il n’avait visiblement pas le choix, « J’ai dû m’arrêter plus tôt que les autres car je perdais du grip. Une fois sorti, je suis resté bloqué derrière une Red Bull et, des fois, ce sont des choses qui arrivent. D’une manière générale, ce fut une bonne course avec de gros points pris pour l’équipe, et puis regardez cette foule. Merci à tous d’être venus aujourd’hui, c’est toujours un bel endroit ici. »

Bravo à Ferrari

Avant de parler de sa propre course, Lewis Hamilton, très fair-play, a tenu à rendre hommage à son bourreau, « un grand bravo à Ferrari et Sebastian, ils ont fait un incroyable boulot ce week-end. » Il est vrai que le prodige anglais ne peut pas faire grand-chose d’autre que de s’incliner : il a été battu à la régulière par la Scuderia et sa défaite ne souffre d’aucune contestation. Personne ne pourra parler de malchance ou d’évènements défavorables : à Melbourne, il est tombé sur plus fort que lui et c’est de bon augure pour la suite. Après tout, que rêver de mieux qu’un face-à-face entre deux pilotes revendiquant sept titres à eux deux ?

Toto Wolff : « Ferrari était trop rapide »

Inquiet samedi, Toto Wolff a laissé échapper sa colère quand il a vu Sebastian Vettel passer Lewis Hamilton après l’arrêt au stand de l’Allemand. Cette réaction à chaud compréhensive a ensuite fait place à une forme de sagesse, « La Ferrari était trop rapide aujourd’hui. La manière dont Sebastian revenait sur Lewis était surprenante. Nous avons poussé mais ce n’était pas suffisant. Il y avait le risque de l’undercut et nous pensions que les pneus ne pouvaient pas durer plus longtemps, ce qui nous a poussé à le faire rentrer. » Il pousse encore plus loin la réflexion, « Nous avons été tellement chanceux de remporter la plupart des courses ces trois dernières saisons, maintenant il faut accepter d’avoir été battus par Ferrari. Mais nous allons revenir plus forts» La saison est bel et bien lancée !

Insolite : Lewis Hamilton se grime en grand-père !