F1 - GP d'Australie : Déception pour Grosjean, contrat rempli pour Vergne et Pic

Voir le site Automoto

F1 GP Australie 2012
Par Thierry BOCHARD|Ecrit pour TF1|2012-03-18T10:25:00.000Z, mis à jour 2012-03-18T10:28:18.000Z

Si l'engouement pour Grosjean est vite retombé, le pilote Lotus abandonnant après deux tous petits tours, Jean-Eric Vergne et Charles Pic ont réussi leur premier Grand Prix dans l'élite. Le benjamin du circuit et sa Toro Rosso auraient même pu accrocher un point à quelques virages près...

Un peu de tout, voilà ce qu'on a si l'on fait le bilan des trois Français engagés : du bon, du moyen, et une grosse désillusion.


Des ambitions douchées

On le voyait déjà s'immiscer chez les cracks, Romain Grosjean a du rentrer aux stands à pied après seulement 3 minutes en piste. Et ce, alors qu'il n'a pas commis de grosse faute. Ruben Maldonado qui passe en force sur sa droite, lui qui résiste un peu, et une suspension avant qui cède. Comme dirait Jean-Louis Aubert, voilà, c'est fini. Mais la promesse est belle avec le troisième chrono des qualifications. On le suivra de près en Malaisie après ce week-end tout de même encourageant.


Une erreur pour apprendre ?

Grosjean out, les espoirs tricolores reposaient essentiellement sur Jean-Eric Vergne, le mieux placé des deux autres Français. Le Champion de Grande-Bretagne de F3 en 2010, a fait une course solide, sans prendre trop de risque. Malgré un départ moyen (12ème sur la grille, il a perdu quatre places dans le premier tour), il a toujours été dans la deuxième moitié du classement. Mais en fin de Grand Prix, avec les abandons qui ont eu lieu devant, il s'est retrouvé 10ème et donc virtuellement dans les points mais s'est fait dépasser par Ricciardo.


Lentement mais sûrement

Charles Pic a fait ce qu'on lui demandait. Finir la course. Parcourir des kilomètres pour contribuer au développement de sa Marussia et aider ses ingénieurs. Sans éclat mais avec assurance. Il a fini dernier, mais sa monoplace ne lui permettait pas beaucoup mieux. 4ème l'an dernier en GP2, le jeune homme qui vient de fêter ses 22 ans aura au moins prouvé au grand public qu'il est digne de confiance. Il devrait peut-être pouvoir gratter quelques petits points au cours de l'année.


Nos trois nouveaux mousquetaires de la F1 ont globalement un bon premier Grand Prix, même si aucun n'a pu débloquer son compteur au classement général.