F1 - GP d'Australie : Mercedes domine les essais de vendredi

Voir le site Automoto

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-03-13T07:24:00.000Z, mis à jour 2015-03-13T09:30:47.000Z

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) et son coéquipier britannique Lewis Hamilton ont outrageusement dominé les deux premières séances d'essais du Grand Prix d'Australie, manche d'ouverture de la saison 2015 de Formule 1.

Ça y est : la saison 2015 de Formule 1 a officiellement débuté ce vendredi 13 mars à Melbourne avec les deux premières séances d'essais du Grand Prix d'Australie. Et comme attendu, ce sont les Mercedes de Nico Rosberg et de Lewis Hamilton qui ont dominé les débats, le pilote allemand signant le meilleur temps de la journée en 1'27.697, soit plus de cinq secondes que le meilleur temps au tour réalisé l'an passé lors de la course et réalisé par... Rosberg lui-même !

Rosberg matinal, Sauber et Marussia au garage !
Très impressionnants lors des essais hivernaux, notamment lors des derniers tests à Barcelone, Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont confirmé les excellentes dispositions de leur nouvelle mouture, la W06, la Mercedes . L'Allemand a devancé son double champion du monde de coéquipier de seulement trois centièmes (!) avec un chrono de 1'29.557 réalisé en pneus durs, reléguant ainsi la concurrence incarnée par la Williams de Valtteri Bottas, troisième, à presque 1,5 seconde... Autrement dit, une éternité !

Derrière, Sauber et Manor/Marussia ont vécu cette première session au garage mais pour des raisons clairement différentes. Chez le team suisse, c'est un imbroglio juridique avec Giedo van der Garde, son troisième pilote en 2014, qui est en train de pourrir le début de saison. Le Néerlandais affirme avoir un contrat pour courir avec l'écurie helvète cette saison alors ce dernier a déjà engagé Felipe Nasr et Marcus Ericsson et a obtenu l'aval de la justice australienne pour pouvoir rouler dès ce week-end. Problème : il ne dispose pas d'une super-licence valide, condition indispensable pour être sur la grille en Formule 1.

Pire, l'ancien pensionnaire de Caterham (2013) a demandé par l'intermédiaire de ses représentants une peine de prison à l'encontre de Monisha Kaltenborn, Directrice de l'équipe suisse. Autant dire que la tension est palpable dans les paddocks et que Sauber a sans doute préféré ne prendre aucun risque en ne participant pas à cette première séance d'essais.

Chez Manor, les problèmes sont différents. La participation du team britannico-russe à ce premier Grand Prix de l'année reste incertaine pour des raisons informatiques, l'équipe ne disposant pas des logiciels nécessaires pour faire rouler ses voitures. Will Stevens et Roberto Mehri, les deux pilotes de l'écurie, devront donc prendre leur mal en patience, encore...

Mercedes au top, Ferrari s'accroche
Plus mouvementée, la deuxième séance d'essais libres a vu certains pilotes en difficulté au volant de leurs nouvelles monoplaces, à l'instar de Kevin Magnussen, remplaçant de Fernando Alonso qui a été placé au repos forcé (et à juste titre) après son accident lors des seconds tests hivernaux de Barcelone. Le Danois est sorti de la piste pour finir sa course dans un mur de pneus, ce qui a provoqué l'interruption immédiate de la séance et une suspension avant gauche pliée sur sa MP4-30.

A noter également la non-participation du Brésilien Felipe Massa (Williams) et du héros local, l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull), la faute à des problèmes techniques sur leurs monoplaces

Aux avant-postes, Rosberg et Hamilton ont à nouveau fait parler la poudre, en gommes tendres cette fois-ci. L'Allemand, qui a réalisé son fameux chrono de 1'27.697, et son rival britannique, toujours dans le même ordre, ont relégué la Ferrari de Sebastian Vettel à sept dixièmes quand la monoplace rouge au cheval cabré de Kimi Räikkönen pointe déjà à plus d'une seconde de la tête. Cinquième, Bottas a confirmé sa forme du matin mais est relégué à 1,5 seconde du temps de référence.

Les prochains essais libres se poursuivront ce samedi 14 mars avant la séance de qualifications qui se déroulera à 7h00 du matin, heure française.