F1 GP d'Australie - Räikkönen : “une stratégie parfaite”

Voir le site Automoto

Kimi Räikkönen Lotus GP Australie F1 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-03-18T10:13:00.000Z, mis à jour 2013-03-18T13:30:02.000Z

De retour l'an dernier après deux en rallye, le pilote finlandais marque ce début de saison 2013 de Formule 1 avec une victoire sur le circuit d'Albert Park à Melbourne. Il revient sur ce week-end qu'il juge "très positif".

Kimi Räikkönen a remporté le premier Grand Prix de la saison de F1 ce dimanche à melbourne. Alors Iceman, heureux ?

Parfait
Dans une première course qui réservait obligatoirement des rebondissements, toutes les monoplaces étant encore en rodage, le Finlandais a su tirer son épingle du jeu. Face à des McLaren très en retrait, des Red Bull décevantes, des Mercedes ou Force India surprenantes et Ferrari déjà au meilleur niveau, Kimi Räikkönen a joué la carte des deux arrêts (contre 3 pour la majorité des rivaux), pour s'imposer aisément devant Fernando Alonso (Ferrari) et Sebastian Vettel (Red Bull-Renault).


"Heureux pour moi-même"
Connu pour son manque d'enthousiasme, "Iceman" (l'homme de glace, ou aimant les glaces, bref), a réagi avec cette simple déclaration : "Je suis heureux pour l'équipe et aussi pour moi-même". Heureusement pour nous, Lotus nous fait partager son analyse du Grand Prix, à commencer par les essais qualificatifs scindés entre samedi après-midi et dimanche matin : "Les qualifications n'ont pas été faciles pour nous, nous aurions dû nous situer un peu plus haut sur la grille." Septième sur la grille, Räikkönen résume à sa manière la course : "Mais j'ai gagné quelques places au départ et ensuite, je me suis bien bagarré avec Lewis [Hamilton], que j'ai fini par dépasser. Après, cela a été assez simple. Probablement une de mes victoires les plus faciles."


"Attaquer quand je le voulais"
Pas forcément le plus rapide en piste, même s'il décroche le meilleur tour (1:29.274) dans l'antépénultième boucle, Kimi se félicite de la Lotus E21 : "J'avais la sensation de pouvoir attaquer quand je le voulais et il n'a jamais été difficile de hausser la cadence". Mais tout n'était pas joué d'avance, "je n'ai pas beaucoup tourné pendant les essais d'hiver" explique le scandinave, "aussi je n'ai effectué mon premier long relais que vendredi [NDLR : aux premiers essais libres] et c'était tout de suite bien. [...] j'avais la sensation que cela se passerait bien avec les pneus".


"Une stratégie parfaite"
Ensuite, il confie que "la voiture a été rapide pendant tout le week-end et elle n'a eu aucun problème [...] Même si cela n'a pas été efficace à 100% immédiatement, nous avons effectué quelques changements qui ont bien fonctionné. C'est très positif parce que vous ne savez jamais ce que cela peut donner en course ou comment les autres équipes peuvent s'en accommoder. L'équipe a appliqué une stratégie parfaite. A part, peut-être, Force India, je ne crois pas que quiconque avait la possibilité de réaliser la même chose."


"Le chemin est encore long"
Confiant mais prudent, le Finlandais est interrogé sur son sentiment après la victoire : "Vous ne pouvez pas mieux commencer la saison qu'avec un succès à la première course et, évidemment, j'espère que nous pourrons lutter pour le titre". Puis, il livre sa vision prudente du début de saison : "Le chemin est encore long et il va falloir prolonger nos efforts toute l'année. Je pense qu'il faudra encore attendre deux ou trois courses pour savoir réellement comment se situent toutes les équipes."

Que peut-il encore améliorer ? : "J'espère que je pourrai me qualifier un peu mieux pour la prochaine course et réussir une performance similaire."