F1 GP d'Autriche 2015 : Hamilton apaisé, Vettel motivé, Alonso résigné

Voir le site Automoto

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-06-19T07:30:18.483Z, mis à jour 2015-06-19T10:56:22.207Z

Course très appréciée des pilotes, le Grand Prix d'Autriche, 8e manche de la saison, devrait offrir du spectacle avec une lutte entre les Mercedes et la Ferrari de Sebastian Vettel aux avant-postes.

Huitième manche du championnat du monde 2015 de Formule 1, le Grand Prix d'Autriche, de retour au calendrier depuis l'an dernier, fait incontestablement partie des meilleurs. Le spectacle y est souvent au rendez-vous grâce à ses nombreuses opportunités de dépassements et son aspect vallonné qui plait tant au pilotes. De quoi laisser présager un week-end plaisant pour la catégorie reine des sports mécaniques. Petit tour d'horizon auprès de certains têtes d'affiches avant le début des hostilités ce vendredi 19 juin et les premiers essais libres.

Hamilton très serein

"Je ne savais pas combien cet endroit est splendide. L'an dernier, j'ai eu du très bon temps ici. J'avais mes deux chiens et là où je demeurais, il y avait un immense parc où on pouvait aller prendre des marches. C'était très apaisant comme environnement. Il n'y avait pas de bruit". Oui, Lewis Hamilton est bel et bien un adepte de la zen attitude depuis ce début d'année 2015. Incontestable leader du championnat avec 17 points d'avance sur son coéquipier Nico Rosberg, le pilote de la Mercedes n°44 n'a jamais semblé aussi serein et cela se ressent sur la piste où il maitrise son sujet comme personne.

Sa victoire au Canada a par ailleurs chassé sa frustration des derniers temps, la faute à une défaite amer lors du Grand Prix de Monaco où la victoire lui a échappé à cause d'une erreur stratégique de son équipe. Le cadre idéal du Red Bull Ring devrait donc lui convenir à merveille pour arracher sa cinquième victoire de la saison.

Vettel et Ferrari en embuscade

"Idéalement, nous essayons toujours de nous battre pour la victoire. Je sais que nous avons un bon package, une bonne voiture, donc si tout se passe normalement, nous devrions remonter, surtout samedi. J'attends donc le week-end avec impatience". Sebastian Vettel a de quoi se réjouir. Auteur d'un début de saison fantastique qui lui a valu une victoire en Malaisie et les félicitations de son patron, Sergio Marchionne, le quadruple champion du monde est clairement le troisième homme de ce championnat. Le seul capable de se mêler à la lutte entre les deux Mercedes.

Si sa Ferrari est intrinsèquement moins forte que les Flèches d'Argent, la monoplace de Maranello a tout de même de sérieux atouts sous la pédale pour briller sur un tracé où le moteur et l’aérodynamique de l'auto sont importants. Des qualités que la mouture du Cheval cabré possède.

Alonso entre résignation et optimisme

"Les résultats ne vont pas s'arranger ce week-end, ils vont même être encore pires". Décidément, Fernando Alonso et McLaren-Honda n'y arrivent pas en ce début de saison 2015. Les problèmes mécaniques se multiplient, comme en attestent les deux abandons des monoplaces de Woking lors du dernier Grand Prix du Canada.

Pire, pour cette course en Autriche, le double champion du monde espagnol sera lourdement pénalisé sur la grille (et certainement en course) puisque son équipe a décidé de changer l'unité de puissance de son pilote, qui en a déjà utilisé quatre depuis le début de la saison. Soit la limite réglementaire. Mais pour le natif d'Oviedo, la suite des évènements sera meilleure, McLaren-Honda travaillant d'arrache-pied pour améliorer les performances de ses moutures. Espérons-le...

Le tweet qui fait sourire

Quand Sebastian Vettel félicite à sa manière Nico Hülkenberg pour avoir gagné les 24 Heures du Mans...