F1 - GP d'Autriche 2016 : accrochage entre les deux Mercedes, Hamilton vainqueur

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-03T13:47:42.130Z, mis à jour 2016-07-03T18:18:35.591Z

Alors qu'un nouveau doublé se profilait pour Mercedes, les deux monoplaces allemandes se sont accrochées dans le dernier tour et c'est Lewis Hamilton qui a finalement récolté la victoire, Nico Rosberg dégringolant à la 4e place.

Il devait s'imposer pour ne pas laisser son coéquipier Nico Rosberg s'échapper au championnat. Lewis Hamilton l'a fait ce dimanche en s’adjugeant le Grand Prix d'Autriche, neuvième manche de la saison 2016 de Formule 1. Un succès important pour le Britannique mais entaché par un accrochage avec son coéquipier Nico Rosberg dans le dernier tour.


Départ enfin réussi pour Hamilton

En difficulté sur les départs depuis le début de la saison, le triple champion du monde anglais était forcément attendu au tournant à l'extinction des feux. Qu'à cela ne tienne : le pilote de la monoplace n°44 a déjoué les pronostics et s'est parfaitement extirpé de sa position sur la grille de départ au volant de sa Mercedes, devançant Jenson Button (McLaren-Honda) et Kimi Räikkönen (Ferrari) dès les premières mètres de la course.


Les choses se sont moins bien déroulées pour Nico Hülkenberg, qui a tardé à trouver de la vitesse et a été contraint de regarder dans les rétroviseurs pour défendre sa 4e place face à la Red Bull de Daniel Ricciardo et la Mercedes de Rosberg. Le pilote de la Force India n°27 a finalement fini par céder en se faisant dépasser par le leader du Mondial 2016 et Max Verstappen, l'autre Red Bull, qui est quant à lui venu à bout de son partenaire de garage.


Encore un pneu qui éclate pour Vettel

Sentant que la durée de vie des gommes « ultra-tendres » était extrêmement faible, plusieurs pilotes se sont arrêtés rapidement pour une première salve de changement de pneus. Rosberg a fait partie de cette vague et bien lui en a pris : chaussés de « tendres, » le pensionnaire de la Flèche d'Argent n°6 a aligné des tours impressionnants et a profité d'un arrêt un peu trop long d'Hamilton pour passer son coéquipier et rival britannique.


En tête de la course au volant de sa Ferrari, Sebastian Vettel a opté pour une autre stratégie en gardant ses « super-tendres ». Le quadruple champion du monde allemand espérait sans doute l'arrivée de la pluie... Pari manqué ! Car à peine quelques boucles après sa prise de commandement, son pneu arrière droit a explosé en pleine ligne droite, causant ainsi le crash de sa monoplace rouge, son deuxième abandon de la saison et l'intervention de la voiture de sécurité.


Un dernier tour explosif

La suite aurait pu être une simple procession, Rosberg dominant Hamilton au restart, malgré une petite erreur dans le deuxième secteur quelques tours après ce nouveau départ. C'était sans compter sur la stratégie pneumatique en cette fin d'épreuve. Et contrairement à la concurrence pour la victoire, Mercedes s'est jeté sur un deuxième arrêt, avec des « super-tendres » pour l'Allemand et des « tendres » pour le Britannique. Un choix payant puisque les deux hommes forts du Mondial sont revenus sur la Red Bull de Verstappen avant d'en venir à bout sans trop de difficulté.


Et une fois le pilote néerlandais, la lutte entre les deux frères ennemis a repris avec beaucoup d'intensité dans les derniers tours, Hamilton se rapprochant à trois dixièmes de Rosberg. La différence de rythme entre les deux Flèches d'Argent se faisant alors de plus en plus flagrante, le double champion du monde en titre a finalement tenté le tout pour le tout dans le dernier tour. Malheureusement, les deux hommes se sont touchés et l'Allemand a vu son aileron avant endommagé. De quoi le faire rétrograder à la 4e place derrière Verstappen et Räikkönen, Hamilton s'imposant au terme d'un final explosif. La journée n'est cependant pas fini pour ce dernier qui aurait effectué son dépassement au moment où un drapeau jaune commençait à s'agiter après l'accident de la Force India de Sergio Perez dans l'ultime tour.



Avec cette nouvelle victoire, sa troisième de la saison, le triple champion du monde britannique revient à 11 points de Rosberg, toujours leader du Mondial avec 153 unités. Derrière, les deux pilotes Ferrari, à savoir Vettel et Räikkönen, sont à égalité avec 96 points au compteur. A noter également le premier point marqué par Manor grâce à la somptueuse 10e place de Pascal Wehrlein.

La prochaine manche du championnat aura lieu le week-end prochain à Silverstone en Grande-Bretagne.

Lewis Hamilton présente la Mercedes-AMG GT R 2016