Dans l'actualité récente

F1 - GP d'Autriche 2016 : Vettel domine les essais libres 3, crash pour Rosberg

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-02T10:34:45.385Z, mis à jour 2016-07-02T10:42:02.054Z

Sebastian Vettel (Ferrari) a idéalement préparé les qualifications sur le très tortueux tracé de Spielberg alors que Nico Rosberg (Mercedes) broie du noir après un accident et une pénalité de cinq places sur la grille de départ.

Malgré une pénalité de cinq places sur la grille de départ pour un changement de boîte de vitesse, Sebastian Vettel (Ferrari) ne veut rien lâcher. Preuve en est : l'Allemand a dominé ce samedi l'ultime séance d'essais libres du Grand Prix d'Autriche, neuvième manche de la saison 2016 de Formule 1, alors que son rival Nico Rosberg (Mercedes) a peut-être tout perdu avant les qualifications.


Vettel et Ferrari dans le coup

Si la pluie a empêché les écuries de mener à bien leur évaluation des différents types de gommes vendredi, cette session matinale a permis de rattraper le retard et de constater une certaine usure sur les pneus « ultra-tendres ». Pas de quoi affoler Sebastian Vettel qui a aligné le meilleur temps de la séance en 1'07.098, juste devant son coéquipier Kimi Räikkönen (1'07.234) et la Mercedes de Lewis Hamilton (1'07.308). Les trois pilotes de tête se tiennent ainsi en trois dixièmes, les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen, qui jouent à domicile, étant reléguées à plus d'une demi-seconde du temps de référence.


Rosberg pénalisé !

Derrière, certains ont évité le pire en allant « s'amuser » sur les nouveaux vibreurs autrichiens comme Fernando Alonso (McLaren) ou Valtteri Bottas (Williams). Nico Rosberg a quant à lui été moins chanceux que ses rivaux. La Mercedes n°6 du leader actuel du Mondial a été victime d'un bris de suspension à l'arrière gauche et n'a pu que constater les dégâts au moment d'aller taper le rail d'un choc frontal, endommageant fortement sa monoplace alors que les qualifications se profilent. Le masque affiché par l'Allemand dans son garage en dit long sur l'inquiétude qui règne autour de sa monoplace, sachant qu'il sera également pénalisé de cinq places sur la grille de départ pour un changement de boîte de vitesses.


Comme quoi rien n'est jamais joué d'avance dans le sport... Encore plus en Formule 1 où le moindre grain de sable sur le plan mécanique peut avoir de lourdes conséquences.


Insolite : quand Hamilton déconcentre Rosberg au volant...