Dans l'actualité récente

F1 - GP d’Espagne 2016 : pour Lewis Hamilton, la pole est déjà une victoire

Voir le site Automoto

13177954 10153523778747411 6047142632757770407 n
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-05-14T15:56:42.543Z, mis à jour 2016-05-14T15:56:43.818Z

Lewis Hamilton 1, Nico Rosberg 0 dans la bataille que les deux pilotes se livrent en Espagne. Mais il reste une course à disputer...

Handicapé par sa voiture lors des deux précédentes séances de qualifications, Lewis Hamilton a retrouvé le sourire en conférence de presse. Avec cette troisième pole en cinq courses, le triple champion du monde éteint une partie de l’incendie face à un Rosberg ayant tout gagné pour le moment.

« C’est une vraie bénédiction »

Maudit le samedi depuis deux courses et en délicatesse vendredi, Lewis Hamilton a retrouvé de l’aplomb au meilleur moment : en Q2. Même s’il a commis une erreur lors de sa première tentative en Q3, le pilote anglais n’a pas baissé les bras et a battu Nico Rosberg pour deux dixièmes. Pour lui, c’est déjà une victoire. « C’est comme un trois sur trois pour moi. Car je n’ai pas pu me battre lors des deux dernières qualifications, je suis donc très, très heureux. La voiture était incroyable. Hier, c’était un jour difficile et être capable de repartir du bon pied aujourd’hui est une vraie bénédiction. »

« Je suis déçu »

Le grand battu du jour, c’est bien évidemment Nico Rosberg, qui restait sur deux poles consécutives mais, il faut le souligner, sans réel adversaire pour les lui contester. « Je suis déçu d’être deuxième, c’est sûr. Je voulais être premier. Mais Lewis a été plus rapide aujourd’hui et c’est comme ça. Mais, heureusement, c’est la course qui compte et il y aura des opportunités demain, au départ par exemple. Et, point de vue stratégie, ce ne sera pas une course facile, et ma chance viendra peut-être de là. »

Le gros flop Ferrari

Très en vue lors des essais, Ferrari a finalement reçu une douche froide lors des qualifications. Les deux monoplaces se partageront la troisième ligne, derrière les surprenantes Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen. Pour l’Australien, cela fait du bien de revenir en conférence de presse, « J’essaierai d’être là demain. Je suis heureux d’être devant les Ferrari, je le suis pour nous deux. Max a fait du bon travail. Nous sommes sur la deuxième ligne et c’est plutôt incroyable. » Les Red Bull auront peut-être une carte à jouer à l’extinction des feux. De leur côté, les Ferrari vont devoir se racheter...