F1 - GP d’Espagne 2016 : la pole pour Hamilton, la deuxième ligne pour Red Bull

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-05-14T13:23:11.520Z, mis à jour 2016-05-14T13:23:12.552Z

Derrière Nico Rosberg depuis le début du week-end, Lewis Hamilton a pris l'ascendant au meilleur des moments : en Q3. Le pilote anglais signe la 52ème pole position de sa carrière.

Lewis Hamilton a éteint une partie de l’incendie en signant la 52ème pole position de sa carrière, la troisième cette saison. Il devance son coéquipier Nico Rosberg et les deux Red Bull, meilleures que les Ferrari.

Q1 : Massa piégé

Malgré des conditions plus chaudes, donc propices aux Ferrari, on a vu que des Mercedes aux avant-postes, samedi, lors des qualifications du GP d’Espagne. En Q1, Nico Rosberg a continué sur la lancée des essais : en battant Lewis Hamilton. On retiendra surtout l’élimination surprise de Felipe Massa sur une erreur de jugement impardonnable de Williams. Sorti trop tard des stands, le Brésilien n’a pas pu améliorer son chrono, une performance qui fait tâche pour l’écurie. Massa accompagnera les Manor, les Sauber et la Renault de Palmer.

Q2 : Haas déchante

Lewis Hamilton avait choisi son moment pour sortir de la boîte. En Q2, d’entrée, son incroyable temps - 1:22.1 - est apparu stratosphérique, même pour Nico Rosberg, battu avant la dernière étape, là où tout compte. Chez Red Bull, force est de reconnaître que Max Verstappen est déjà dans son assiette. Pour preuve, il fait mieux que Daniel Ricciardo tandis que Kyvatt, dont il a pris la place, ne parvient pas à hisser sa Toro Rosso en Q3. A l’image de Magnussen, Hulkenberg, Button, Grosjean et Gutiérrez. Très en vue en début de saison, la Haas tire déjà la langue.

Q3 : Hamilton, quel finish !

Lewis Hamilton n’a plus le choix : il doit gagner des courses. A l’issue des qualifications à Montmelo, il s’est mis dans de bonnes dispositions pour remporter la 44ème victoire de sa carrière dimanche. Car l’Anglais a signé un incroyable 1:22.0, reléguant Nico Rosberg à 2 dixièmes. Pourtant, il s’était loupé au virage 10 lors de sa première tentative avant de s’imposer avec un finish inouïe.

Derrière, c’est Ferrari qui fait la gueule. On les attendait, au moins, en deuxième ligne mais c’est finalement les Red Bull qui ont su tirer leur épingle du jeu sur une piste qui conditionne la suite de la saison. Max Verstappen, très en vue depuis le début du week-end, s’élancera derrière Daniel Ricciardo, et devant Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel. Valtteri Bottas, Sergio Pérez, Fernando Alonso et Carlo Sainz complètent le top 10.