F1 - GP d’Espagne 2016 : Rosberg vers la 5ème ?

Voir le site Automoto

13227150 10153523925487411 1762001597453693841 n
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-05-15T07:53:37.151Z, mis à jour 2016-05-15T07:53:38.341Z

Tranquille lors des deux dernières courses, Nico Rosberg (Mercedes) le sera beaucoup moins en Espagne. Car, pour arracher une 5ème victoire cette saison, il devra d'abord se débarrasser de Lewis Hamilton, son coéquipier.

Nico Rosberg aura l’occasion, dimanche, de signer sa cinquième victoire en autant de courses cette saison, sa huitième de suite à cheval sur 2015/2016. Il se rapprocherait alors de Sebastien Vettel, qui en avait aligné neuf en 2013. Ne s’élançant pas depuis la pole position, il a quand même des raisons d’y croire.

Une chance au départ

Lewis Hamilton, si rapide soit-il en qualifications, n’a pas réalisé d’excellents départs jusqu’à maintenant, même quand il a signé la pole (exemple : Australie). Tout le contraire de Nico Rosberg, en pleine confiance ces dernières semaines.  "il y aura des opportunités demain (aujourd’hui), au départ par exemple", confie d’ailleurs l’allemand en conférence de presse. Vivement l’extinction des feux.

La stratégie sur une piste abrasive

Le circuit de Montmelo n’est pas le meilleur ami des pneumatiques et il faudra se montrer plus malin que les autres pour trouver la stratégie idéale. A ce petit jeu-là, Nico Rosberg tient peut-être la corde face à Lewis Hamilton et un undercut suffit parfois à prendre l’avantage aux stands. A cela, il faut ajouter l’état des premières gommes montées, celle utilisées en Q2. On a vu Lewis Hamilton attaquer comme un diable pour signer un beau chrono. Son coéquipier, lui, a semble-t-il été plus prudent. Pour mieux préserver son train ?

Il sera seul face à Hamilton

Derrière les deux Flèches d’Argent, on attendait des Ferrari plus proches que jamais dans des conditions chaudes, plus favorables. Finalement, l’Espagne, qui révèle le plein potentiel d’une monoplace, a lâché une cruelle vérité sur la Scuderia. Les Red Bull en ont profité mais elles seront sans doute très loin des Mercedes, laissant la victoire à Hamilton ou Rosberg. Les deux pilotes n’auront pas à regarder dans leur rétroviseur. C’est toujours mieux pour attaquer. A noter qu’il y a eu neuf vainqueurs différents ces neuf dernières saisons. Et en 2015, c’était Nico Rosberg qui s’était imposé...