F1 - GP d'Espagne : Maldonado gagne et marque l'Histoire

Voir le site Automoto

Pastor Maldonado F1 Williams 2011
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2012-05-13T14:03:00.000Z, mis à jour 2012-05-13T15:19:43.000Z

Grâce à une course propre, Maldonado a remporté le premier GP de sa carrière, lors de la cinquième manche du championnat du Monde. Il devance Alonso et Räikkönen.

Comme prévu, le GP d’Espagne a été marqué par un suspens insoutenable et une lutte sans nulle autre pareille entre Alonso et Maldonado. Elle a tourné à l’avantage du pilote Williams.




En remportant le Grand Prix d’Espagne, Pastor Maldonado est le premier vénézuélien à gagner une course de Formule 1. Par ailleurs, il permet à l’écurie Williams de mettre fin à 8 ans de disette (Montoya en 2004). Il est le cinquième pilote à finir en tête cette saison, en autant d’étapes. Il a su prendre le dessus sur Alonso après son deuxième arrêt, profitant notamment d’une petite erreur stratégique de Ferrari (Alonso est resté deux tours de plus en piste). En signant une course propre (il a juste eu une petite frayeur sur l'arrière gauche au Pit Stop 3), Maldonado mérite sa victoire et s’est même permis de contenir un Alonso revenu comme un boulet de canon sur la fin.




On a longtemps pensé qu’Alonso et Maldonado s’arrêteraient quatre fois, afin de s’envoler et de ne pas trop souffrir du bitume abrasif du circuit espagnol. Finalement, ils ont fait un pit stop de moins à cause de Kimi Räikkönen et de sa stratégie plus défensive, basée sur trois changements de pneus. Le pilote finlandais aurait pu les coiffer au poteau jusque dans le dernier tour. Cela n’a pas été le cas. Au final, le Finlandais confirme sa performance de Bahreïn et ferme la troisième marche du podium, devant Romain Grosjean.




Malgré son sixième rang, Vettel a souffert. Comme son coéquipier Webber, il a dû changer d’aileron avant pendant le GP. Il a aussi écopé d’une pénalité pour n’avoir pas ralenti sous le régime du drapeau jaune. Chez McLaren, Hamilton a limité les dégâts en terminant huitième après sa disqualification de sa pole position. Button s’est contenté de se battre avec sa propre voiture, en ne trouvant jamais l’équilibre parfait. Schumacher, lui, a dû abandonner suite à un accrochage avec Bruno Senna.

Le GP Barcelone a peut-être confirmé un retour aux avant-postes de Ferrari. Fort de 61 points, Alonso est désormais co-leader avec Vettel.




1. Pastor Maldonado (Williams-Renault) en 66 tours

2. Fernando Alonso (Ferrari) + 3,195 s

3. Kimi Räikkönen (Lotus-Renault) +3,884 s

4. Romain Grosjean (Lotus-Renault) +14,799 s

5. Kamui Kobayashi (Sauber-Ferrari) + 74,641 s

6. Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) + 77,576 s

7. Nico Rosberg (Mercedes) + 87,919 s

8. Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) + 88,1 s

9. Jenson Button (McLaren-Mercedes) + 85,2 s

10. Nico Hulkenberg (Force India-Mercedes) + 1 tour

11. Mark Webber (Red Bull-Renault) + 1 tour

12. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso-Ferrari) + 1 tour

13. Daniel Ricciardo (Toro Rosso-Ferrari) + 1 tour

14. Paul di Resta (Force India-Mercedes) + 1 tour

15. Felipe Massa (Ferrari) + 1 tour

16. Heikki Kovalainen (Caterham-Renault) + 1 tour

17. Vitaly Petrov (Caterham-Renault) + 1 tour

18. Timo Glock (Marussia-Cosworth) + 2 tours

19. Pedro de la Rosa (HRT-Cosworth) + 3 tours

20. Sergio Pérez (Sauber-Ferrari) abandon au 38ème tour

21. Charles Pic (Marussia-Cosworth) abandon 36ème tour

22. Narain Karthikeyan (HRT-Cosworth) abandon au 23ème tour

23. Bruno Senna (Williams-Renault) abandon au 13ème tour
24. Michael Schumacher (Mercedes) abandon au 13ème tour