F1 : le GP d'Espagne vu par les pilotes

Voir le site Automoto

Circuit Barcelona F1
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-05-07T16:00:00.000Z, mis à jour 2012-05-09T10:31:51.000Z

Ils débarquent en Europe ! Enfin presque. Après les essais du Mugello, les pilotes de la catégorie reine débuteront en Europe sur la piste de Barcelone ce week-end. Quels sont les enjeux ?

Red Bull, McLaren, Ferrari, Mercedes et Lotus, qu'attendent les 5 meilleures écuries de ce premier Grand Prix européen et du circuit ?



Victorieux lors du dernier Grand Prix (et l'an dernier), et leader actuel du championnat, Sebastian Vettel rappelle à juste titre, et comme de nombreux rivaux, "qu'une voiture qui marche bien aérodynamiquement ici fonctionnera partout ailleurs". Mark Webber vise lui "un très bon weekend" à Barcelone, lui qui y a effectué les deux dernières pole positions et gagné en 2010.


"Je pense que ce sera l'un des plus difficiles circuits de l'année en termes de dépassements" se dit Lewis Hamilton avant les qualifications qu'il juge importantes. Il espère néanmoins que "la combinaison du DRS et du KERS rendra la tâche plus aisée". Pour Jenson Button, victorieux lors de la première course de la saison et ici en 2009, le circuit de Catalunya est "une piste qui sanctionne un mauvais équilibre comme nul par ailleurs".

Les deux pilotes arrivés sur le podium à Bahreïn, et Grosjean obtenant le meilleur temps à Mugello, l'écurie Lotus arrivera avec le plein de moral à Barcelone. De "nouveaux éléments" seront introduits pendant cette course, où Romain espère se qualifier "en première ligne". Victorieux deux fois sur le circuit, Kimi Räikkönen reste réservé sur ses pronostics, jugeant que "cela sera très, très serré entre les meilleures équipes."

F1 Espagne GP 2011
Sebastian Vettel, vainqueur l'an dernier à Barcelone



Évidemment, le chouchou du Grand Prix sera Fernando Alonso, pilotant sur ses terres. L'espagnol "apprécie énormément cela et le soutien des fans dans les tribunes ou tout autour de l'évènement", constituant pour lui "un week-end spécial". Vainqueur en Malaisie, il arrivera, tout comme Felipe Massa, avec une F2012 très modifiée, notamment la partie arrière et son nouvel aileron. Rappel, le brésilien a gagné le Grand prix d'Espagne en 2007, l'espagnol en 2006.


Pendant que les rumeurs s'activent sur le retrait de la marque de la Formule 1, Schumacher et Rosberg se concentrent sur la prochaine course. Nico, vainqueur de Shanghai mi-avril, estime arriver avec "une meilleure compréhension des pneumatiques et comment régler soigneusement la voiture". Pour rappel, les pneus perdent plus rapidement leurs performances sur les monoplaces allemandes, un sacré talon d'Achille apparemment cerné. Vis-à-vis du circuit barcelonnais, le septuple champion et 6 fois vainqueur de cette course (1995-6 puis 2001-04) estime "que ses caractéristiques ne jouent pas complètement en notre faveur".

Certains, comme Räikkönen ou Vettel, on souligné l'importance du vent. A surveiller donc, la météo catalane, qui pour l'instant s'annonce pluvieuse pour le Grand Prix de dimanche prochain !