F1 – GP d'Europe 2016 : Hamilton "n'était pas" dans ses qualifications

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-18T16:30:01.308Z, mis à jour 2016-06-18T17:28:48.377Z

Parti à la faute entre les murs de Bakou, le triple champion du monde britannique s'élancera de la 10e position dimanche et tentera une remontée dont il a secret pour limiter les dégâts au championnat.

Avant 14h45 ce samedi, on a bien cru que Lewis Hamilton achèverait les qualifications du Grand Prix d'Europe en inscrivant son nom en haut de la feuille des temps. Mais celui qui a signé le meilleur temps lors des trois séances d'essais libres sur le nouveau circuit de Bakou (Azerbaïdjan) a tout raté le moment venu alors que son coéquipier Nico Rosberg a été impérial au volant de sa Mercedes et partira donc en pole position pour la course, demain à 15h.

Rosberg : « N'oubliez jamais Lewis »

« C'était très difficile mais tout s'est très bien passé, a commenté le héros du jour et leader du Mondial en conférence de presse. Il a fallu se réorganiser parce que Lewis est sorti devant moi en Q3 et j'ai dû avorter mon tour mais j'ai pu avoir une autre tentative. Je suis vraiment content parce que tout le week-end, nous avons travaillé pour ces qualifications (…) Mes rivaux pour demain ? Daniel (Ricciardo), Sebastian (Vettel), Kimi (Räikkönen) et Lewis. Ne l'oubliez jamais. Il peut remonter de la 10e place, il l'a déjà montré cette année. »


Un jour sans pour Hamilton

Une remontée fantastique, c'est justement ce que Lewis Hamilton devra faire. Le pilote de la Flèche d'Argent n°44 sait qu'il est complètement passé à côté de son sujet ce samedi après-midi. Et il ne s'en cache pas. « La séance a juste été difficile, a-t-il expliqué auprès de nos confrères de Sky Sports. Ces jours-là arrivent, il faut faire avec (…) La voiture était bonne de façon générale. Je n'ai simplement pas pu trouver le rythme. C'était seulement moi. Je n'y étais pas. Je ne prenais pas la corde, je ne freinais pas au bon endroit, je n'étais pas dans le rythme. »


Vettel veut rester optimiste

Loin d'être à la fête durant tout le week-end, Red Bull et Ferrari ont malgré tout plus que limité la casse grâce à Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel. « C'était intense ! Grâce à l'équipe, j'ai pu prendre la piste sans trafic. Mon premier tour en Q3 a été très moyen, j'ai fait quelques erreurs, et je ne pensais pas avoir une autre opportunité. Et il y a eu le drapeau rouge... L'équipe m'a fait prendre la piste en premier et ça a été », s'est enthousiasmé le souriant pilote australien.


« C'était plutôt une surprise de voir Red Bull en difficulté. N'oublions que pas que nous nous sommes qualifiés derrière les Force India, a enchaîné l'ex-pilote de Red Bull. Sergio avait l'air très rapide (P2 mais partira finalement en 7e position après avoir reçu une pénalité de cinq places pour changement de boîte de vitesse). Normalement, nous ne devrions pas être derrière eux, nous devrions être plus proches des Mercedes. Mais vu là où nous étions hier, ce n'est pas si mal. »


Reste à savoir si le pilote de la Ferrari n°5 fera comme à Montréal il y a une semaine et prendra un départ d'anthologie pour mener la vie dure à Mercedes.