F1 GP d’Italie 2016 : Hamilton ne comprend pas son départ manqué

Voir le site Automoto

14212094 10153786529292411 3485867325698096456 n
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-09-04T16:20:20.287Z, mis à jour 2016-09-04T16:20:21.161Z

Lewis Hamilton (Mercedes) a du mal à trouver des mots pour expliquer son départ manqué lui ayant coûté la victoire à Monza.

F1 GP d’Italie 2016 : Hamilton ne comprend pas son départ manqué Lewis Hamilton a complètement loupé son départ à Monza, alors qu’il s’élançait depuis la pole position. Problème ? Il ne comprend pas où il a pêché…

Le mystère du départ manqué

Intouchable depuis les essais 2, Lewis Hamilton avait l’occasion de s’imposer pour la troisième saison d’affilée à Monza. Mais il a perdu le bénéfice de sa pole position au départ, où, victime de patinage, il est resté scotché sur sa ligne. Sixième après le premier tour, il a dû refaire son retard mais il avait perdu beaucoup trop de temps pour ravir la victoire à Nico Rosberg, impeccable dimanche. L’ennui ? L’Anglais pourra difficilement tirer des enseignements de sa contre-performance à l’extinction des feux. En effet, il ne comprend pas ce qui lui est arrivé…

« Je ne sais pas ce qu'il s'est passé »

Lewis Hamilton a dû mal à assumer une quelconque responsabilité dans son départ manqué. A ses yeux, il a tout fait comme d’habitude, « Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, j'ai tout fait normalement. J'ai fait la séquence exacte. J'ai juste eu du patinage. Je suis pratiquement sûr que ce n'était pas de ma faute » a-t-il expliqué après la course. » Il a rappelé qu’il était arrivé la même chose à Rosberg à Hockenheim plus tôt cette saison. Très déçu, il a vite su que la victoire lui avait échappée malgré une pole position stratosphérique.

Mauvaise pioche au championnat

Lewis Hamilton a perdu dix points sur Rosberg à Spa. Mais c’était un moindre mal après les nombreuses pénalités reçues. Toujours très fort à Monza (il a remporté trois des quatre dernières éditions), le triple champion du monde ne s’attendait pas à en concéder huit de plus. Dans l’optique du titre, son coéquipier est revenu à deux longueurs et le momentum n’est clairement plus de son côté depuis la reprise. Fort heureusement, il reste encore beaucoup de courses.