F1 - GP de Belgique 2016 : en pole, Rosberg n'avait "pas le rythme" lors des essais

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-08-27T15:48:20.395Z, mis à jour 2016-08-28T06:15:35.363Z

En retrait lors des différents essais libres, Nico Rosberg a réalisé le tour qu'il fallait au bon moment et a placé sa Mercedes en pole position du GP de Belgique devant Max Verstappen et Kimi Räikkönen.

Hamilton a décrit « un scénario étrange » pour résumer son début de week-end à Spa-Francorchamps, théâtre de la 13e manche de la saison 2016 de Formule 1. Et pour cause : le triple champion du monde britannique partira en fond de grille après avoir écopé de 55 places de pénalité pendant que son partenaire, Nico Rosberg, n'aura personne devant lui au moment de s'élancer, ce dimanche.

F1 : Le Top 10 des records de victoires en Grand Prix


Verstappen et Red Bull « si proche » de Mercedes

« Nous avons connu un week-end difficile jusqu'à présent. Surtout ce matin où nous n'avions pas le rythme sur un tour. Ce n'était pas facile pour les qualifications mais nous avons fait quelques changements sur la voiture et ça s'est bien passé. Je suis satisfait », a justement lâché l'auteur de la pole position en conférence de presse.


Deuxième sur la grille à un dixième du pilote allemand, Max Verstappen n'a pas caché sa satisfaction après avoir décroché une place sur la première ligne de la grille de départ, et ce pour la première fois de sa carrière. « On peut toujours faire du meilleur travail. Mais Nico, aussi, aurait pu faire un meilleur tour. Etre si proche d'eux sur un circuit avec de longues lignes droites, nous pouvons en être satisfaits ».


Räikkönen : « La pole position était à ma portée »

Moins enjoué que ses rivaux, Kimi Räikkönen, le 3e homme des qualifications, a quant à lui estimé qu'il aurait pu mieux faire à bord de sa Ferrari numéro 7. « La pole position était à ma portée, c'est décevant. Cela aurait été agréable de l'avoir mais la course a lieu le dimanche. Et par rapport aux précédentes manches, nos résultats lors des qualifications sont satisfaisants ».


Du mieux, il y en a aussi chez McLaren. Et si Fernando Alonso n'est pas verni depuis les premiers essais de vendredi, Jenson Button a assuré l'essentiel pour la firme de Woking avec une 9e place sur la grille de départ. « C'est de loin le maximum pour nous. Et j'en suis très content. J'adore Spa, ça se passe toujours bien pour moi ici. Et mon tour de Q2 était aussi bon que ma pole réalisée en 2012 ! Espérons faire une bonne course dimanche ».


De son côté, Esteban Ocon n'a pas caché que la Q2 était jouable au micro de Canal +. Mais le nouveau pilote Manor, qui fait ses grands débuts dans la catégorie reine du sport automobile, se veut optimiste. « Je pense que c'est toujours difficile quand on est au haut niveau. Arriver en milieu de saison n'est pas facile et c'est normal que les différences (avec Pascal Wehrlein) se fassent. Ca ira avec le temps ».


Pour rappel, le départ de la course sera donné ce dimanche, à 14h heure française. 

Fernando Alonso sur la McLaren MP4/4 d'Ayrton Senna