F1 - GP de France : "Le contrat est prêt" selon Ecclestone

Voir le site Automoto

Bernie Ecclestone au GP F1 d'Italie à Monza, le 11 septembre 2011.
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-10-29T17:19:00.000Z, mis à jour 2012-10-29T17:28:02.000Z

C'est une autre bonne nouvelle qui vient ravir les défenseurs du Grand Prix de France de Formule 1. Interrogé ce week-end, le dirigeant Bernie Ecclestone a ouvert les bras pour la saison 2013.

Même s'il n'attend que l'argent pour ouvrir les portes de la F1, "le stylo est prêt" pour signer le GP de France annonce Ecclestone.

Ecclestone : "nous sommes prêts"
Après les incertitudes du GP du New Jersey et les déclarations la semaine passée de Stéphane Clair, directeur du circuit du Castellet, jugeant un GP de France possible "à 90%", c'est le patron de la F1 qui s'en mèle. Bernie Ecclestone était interrogé dans les paddocks en marge du GP d'Inde ce week-end et confiait que pour le Grand Prix de France "il y a toujours une chance, et je l'espère. Nous avons un stylo, nous sommes prêts à signer un contrat". Le grand manitou de la compétition met tout de même quelques conditions nécessaires, "il faut juste savoir sur quel circuit, et qui va payer. S'ils [les Français] sont prêts, nous trouverons une place dans le calendrier".


Clair : "il faut trouver le chéquier"
Directeur du circuit en lice pour le GP de France, celui du Castellet (ou Paul Ricard), Stéphane Clair a rebondi sur Ecclestone, jugeant que son discours "s'agit d'un signal positif qui nous encourage à continuer à travailler comme nous le faisons depuis plusieurs mois". Clair revient en outre sur le chemin à faire, "si Ecclestone a le stylo, il faut maintenant que nous trouvions le chéquier. Le budget estimé pour le Grand Prix est de 30 millions d'euros. On est en train de sonder plusieurs pistes." Pour finir, Clair reste évidemment optimiste, "on a rendez-vous la semaine prochaine pour finaliser tout ça", précisant q'il s'agira d'"une réunion importante à Abou Dhabi début novembre" avec les potentiels investisseurs.

Restons tout de même prudents avant de voir la France au calendrier 2013, le monde de la F1 réservant souvent des surprises. Espérons que cela en soit une bonne pour le Castellet.