F1 - GP de Grande Bretagne : Nico Rosberg aurait dû être déclassé

Voir le site Automoto

Nico Rosberg - GP Grande Bretagne
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2013-07-01T11:25:00.000Z, mis à jour 2013-07-02T15:02:13.000Z

Beau vainqueur à Silverstone dimanche après un Grand Prix rocambolesque, Nico Rosberg s'est vu convoqué par les commissaires pour une faute de course qui aurait pu lui valoir 20 secondes de pénalité. Il n'a finalement été que "averti" et garde donc sa victoire britannique.

C'aurait pu être une victoire de courte durée pour l'Allemand Nico Rosberg hier après sa belle course lors du GP de Grande-Bretagne : coupable de ne pas avoir ralenti sous le régimes des drapeaux jaunes, Rosberg aurait pu être déclassé. Les juges ont été cléments, et c'est donc avec la victoire que l'Allemand peut désormais préparer le GP... d'Allemagne !

Rosberg a oublié de ralentir
Vers la mi-course de ce GP de Grande-Bretagne disputé sur le mythique circuit de Silverstone, les drapeaux jaunes ont été sortis, obligeant les pilotes à ralentir sensiblement leur cadence. Une chose que Nico Rosberg n'a pas semblé faire... Après sa belle victoire, l'Allemand a été convoqué par les commissaires de course qui lui reprochaient ce fait de course qui aurait pu lui coûter sa première place acquise sur la piste. Après avoir écouté la version du coureur et examiné les données télémétriques afin de déterminer quel avantage ce non-ralentissement lui avait procuré, les juges de course ont joué la carte de la clémence envers Nico Rosberg et Mercedes.

Une course minée par les pneumatiques
Pourtant, Nico Rosberg n'a terminé la course qu'avec 7 petits dixièmes d'avance sur Mark Webber... Mais les commissaires ont décidé de seulement "avertir" le pilote allemand, cette petite faute n'ayant pour eux en rien joué sur le final de la course, une course qui a vu la safety-car sortir deux fois des stands pour que des débris de pneus soient retirer de la piste, puis pour faire enlever la voiture de Sebastian Vettel, victime lui d'un problème de boite de vitesse.

Un championnat relancé
Avec Vettel forfait, c'est Fernando Alonso qui a réussi le bon coup de la journée : sa troisième place derrière Rosberg et Webber lui permet de revenir à 21 points de Sebastian Vettel et de se donner un peu d'air sur Raikkonen et Hamilton, désormais à 13 et 22 points de l'Espagnol de Ferrari. Les Français Vergne et Grosjean n'ont pas terminé la course, tandis que Pic et Bianchi ont fini aux 15 et 16ème rangs.