F1 – GP de Hongrie 2016 : Hamilton et Rosberg intouchables lors des libres 1

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes) lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 2016
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-22T10:08:45.915Z, mis à jour 2016-07-22T10:08:47.210Z

Lewis Hamilton et Nico Rosberg, les deux pilotes Mercedes, ont largement dominé la première séance d’essais libres du Grand Prix de Hongrie. Le champion du monde en titre a été plus rapide que son coéquipier allemand.

Lewis Hamilton a idéalement lancé son week-end en réussissant le meilleur chrono de la première séance d’essais libres du Grand Prix de Hongrie, juste devant son voisin de box, Nico Rosberg.


Hégémonique depuis plusieurs saisons, Mercedes ne s’est pourtant imposé qu’une seule fois au Hongaroring, en 2013. Le constructeur allemand semble bien parti pour rectifier cette anomalie, tant ses pilotes Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont survolé la première série de tests.

Ferrari déjà loin…

Le Britannique, revenu à un seul point de son rival au Championnat lors de la dernière manche, a fixé la première référence en 1’21’’347. Rosberg, qui vient de prolonger son contrat avec l’écurie étoilée, a échoué à 237 millièmes du meilleur temps. L’Allemand n’est jamais monté sur la plus haute marche du podium lors d’une manche hongroise.


Sur un tracé rapide, les autres équipes sont condamnées à se contenter des miettes. Et la hiérarchie habituelle a quasiment établi le classement de la séance. Relégué à plus d’une seconde et demie, Ferrari a obtenu les troisième et quatrième rangs, avec Sebastian Vettel précédant Kimi Räikkönen. Juste devant les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

Grosjean surnage, McLaren progresse

Finalement, seul Romain Grosjean, titulaire Haas, a légèrement secoué le cocotier. Le Français a décroché le 9e temps, à 2"666 de la référence. Fernando Alonso et Jenson Button, respectivement septième et huitième, ont encore révélé les progrès de McLaren et du moteur Honda.


Tous les pilotes ont débuté la séance avec les gommes "intermédiaire", sur une piste encore mouillée par les averses. D’ailleurs, les prévisionnistes annoncent un risque de pluie pour la course, prévue dimanche 24 juillet, à 14 heures. Comme lors de la dernière manche, à Silverstone.