F1 - GP de Hongrie 2016 : En libres 2, Rosberg a pris la main, Hamilton a pris le mur

Voir le site Automoto

Arnold Schwarzenegger n’a qu’à bien se tenir : le vrai Terminator est ukrainien, et en voici la preuve.  Attention dos d’homme Comme nous, vous aurez probablement beaucoup de mal à en croire vos yeux. Mais s’ils fonctionnent bien, vous venez de voir un homme, accroché à l’arrière d’un bus, lâcher prise avant de se faire rouler dessus par un camion utilitaire. La scène risque de rappeler quelques souvenirs aux amateurs de l’un des classiques des films d’action.  Quelques fractures… On a alors craint le pire… Pourtant, juste après le passage du fourgon, Terminator d’Europe de l’Est se relève. Assez facilement. Et sans blessure apparente. Visiblement bien préparé physiquement, il a même réussi à se rendre seul à l’hôpital. La situation nécessitait tout de même quelques contrôles médicaux, qui ont révélé des lésions et quelques fractures. En revanche, il n’y a eu aucun dégât à déplorer sur l’utilitaire.
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-22T13:36:52.384Z, mis à jour 2016-07-22T13:48:00.967Z

Au cours d'une séance marquée par la sortie de piste de Lewis Hamilton, Nico Rosberg, l'autre pilote Mercedes, a empoché le meilleur chrono des essais libres 2 du Grand Prix de Hongrie.

Nico Rosberg (Mercedes) a profité de la sortie de piste de son rival Lewis Hamilton pour truster le haut de la fiche des temps de la deuxième séance d’essais libres de la manche hongroise.


Sur le Hungaroring, Rosberg a bouclé une séance productive. Tout le contraire de son coéquipier. En bouclant 45 tours, dont le plus abouti en 1’20"435, l’Allemand s’est assuré le meilleur chrono de la première journée d’essais. Son voisin de box n’a pas pu lui disputer.

Dans le mur, Hamilton a écourté sa journée

A la fin du premier quart d’heure de tests, le Britannique a perdu le contrôle de sa W07 après avoir bloqué ses roues arrière à l’entrée du virage n°11. Le double champion du monde a terminé son action en glissant sur le dégagement goudronné pour s’échouer sur le mur de pneumatiques.


Sans grands dommages apparents, il a pu, presque miraculeusement, regagner la voie des stands. Mais Mercedes n’a pris aucun risque, et a immédiatement mis fin aux essais du natif de Stevenage, notamment pour effectuer un check complet de la monoplace floquée du n°44.

Ricciardo retrouve des couleurs

Du coup, Daniel Ricciardo en a profité pour s’emparer du deuxième chrono, à plus d’une demi-seconde du temps de référence. L’Australien a repris le dessus sur son coéquipier Max Verstappen, quatrième, et les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.

La Scuderia a rencontré des problèmes d’équilibre sur sa SF16-H. Son leader allemand, troisième, a encore concédé près d’une seconde à son compatriote. Iceman, lui, a été relégué à 1"623.


Comme en matinée, Fernando Alonso et Jenson Button, les deux pilotes McLaren, ont occupé la 4e ligne virtuelle. En revanche, Romain Grosjean (Haas) est rentré dans le rang, avec le 15e temps.