F1 - GP de Malaisie 2015 : Ferrari et Vettel donnent une leçon à Mercedes !

Voir le site Automoto

Sebastian Vettel au GP de Malaisie
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-03-29T09:05:00.000Z, mis à jour 2015-03-29T10:43:18.000Z

Sebastian Vettel a battu les Mercedes de Nico Rosberg et Lewis Hamilton à l'occasion de la deuxième manche de la saison 2015. En Malaisie, il a profité d'une meilleure gestion de ses gommes pour signer sa première victoire chez Ferrari.

Ferrari a fait mentir Red Bull dès la deuxième course de la saison : non, les Mercedes ne sont pas invincibles. Et après avoir signé un beau podium pour sa première chez la Scuderia, Sebastian Vettel a remporté le GP de Malaisie en donnant une leçon de stratégie à Hamilton et Rosberg. Les deux pilotes de l'écurie allemande se contenteront respectivement des deuxième et troisième place.

Ferrari : la renaissance
Au départ, c'était loin d'être gagné pour Sebastian Vettel, obligé de tasser un peu Rosberg, mieux parti que lui. Devant, Hamilton essaie tant bien que mal de s'envoler. Mais après la désactivation du DRS, Ericsson se rend coupable d'une sortie de piste synonyme de Safety Car. C'est là que les Mercedes ont fait la grosse erreur du Grand Prix : faire s'arrêter Lewis Hamilton et Nico Rosberg. Ferrari n'a pas paniqué autant et Sebastian Vettel n'aura finalement eu besoin que de deux passages au stand pour s'imposer devant des Flèches d'Argent à côté de la plaque et obligées de changer de gommes une fois de plus. Lewis Hamilton pouvait bien hocher la tête après son dernier pit stop ou encore s'agacer sur son ingénieur ("Ne me parle pas pendant les virages !") car il a vite compris qu'il ne pouvait rien faire face au second relais exceptionnel du quadruple Champion du monde, alors en médium.

Dans le même temps, Ferrari pourra se féliciter de la quatrième place inespérée de Kimi Räikkönen, victime d'une crevaison lente au pire endroit de la piste après avoir été touché par Nasr (Sauber). Le Finlandais a profité de la Safety Car pour refaire une partie de son retard. Mais sa belle remontée souligne un peu plus la performance des Ferrari, capables de battre les Mercedes sans profiter de défaillances techniques ou sans compter sur des conditions extrêmes (pluie).

Red Bull, comble du ridicule
Pour Red Bull, c'est quand même une nouvelle douche froide qui se profile à l'horizon, alors même que, pour une fois, les nuages de Malaisie étaient calmes. Pourtant qualifié quatrième, Ricciardo n'est que dixième à l'arrivée, derrière son coéquipier Daniil Kyyat. Pire, les deux Red Bull se font battre par les Toro Rosso, Max Verstappen devant Carlos Sainz Jr.. Au passage, le rookie de 17 ans marque (déjà) ses premiers points en Formule 1. Les Williams de Valtteri Bottas et Felipe Massa, inexistantes durant la course, complètent le top 10.

Il faudra compter sur Ferrari
Au classement général, Lewis Hamilton conserve sa première place mais ne compte que trois petits points d'avance sur Sebastian Vettel. Nico Rosberg est à sept longueurs de son compatriote. Le suspens est lancé et la saison promet de belles batailles entre les Mercedes et les Ferrari. Rosberg et Hamilton les réclamaient : elles sont arrivées plus tôt que prévu !