F1 - GP de Monaco : Vergne sauve l'honneur

Voir le site Automoto

Vergne Monaco
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2013-05-26T19:54:00.000Z, mis à jour 2013-05-26T21:34:40.000Z

Jean-Eric Vergne a été le seul Français à franchir le drapeau à damier, sur cette 71e édition du Grand Prix de Monaco. Le pilote du team Toro Rosso, termine à une très belle 8e place derrière Jenson Button et Fernando Alonso. Ses compatriotes Charles Pic et Jules Bianchi ont tous deux abandonné.

Les Français ont tous été malchanceux ce week-end à Monaco... Tous ou presque : Jean-Eric Vergne se classe 8e.


Vergne seul rescapé
Samedi, Jean-Eric Vergne accédait pour la première fois en Q3, grâce à un chrono signé en tout début de qualifications, lorsque la piste était encore humide. 10e sur la grille de départ, Jean-Eric Vergne conservera sa position tout au long de la course. Une épreuve qu'il passera d'ailleurs cette épreuve dans les roues d'Alonso et Button sans jamais être en mesure de les doubler. Vergne hérite de la 8e place avec les erreurs de Kimi Räikkonen et Sergio Perez en fin de course mais le tricolore est partagé : « D'une certaine façon, c'était plutôt une course ennuyeuse vu que je n'ai jamais eu la piste dégagée devant moi [...] Dans les derniers tours, Adrian Sutil a fait du bon boulot devant moi en passant Jenson Button et Fernando Alonso à l'épingle. Je le suivais sans parvenir à les passer, puisque, bien entendu, ils me bloquaient. Finir huitième et ramasser quatre points supplémentaires, c'est une bonne course. »


Abandons de Pic et Bianchi
Jules Bianchi, qui était toujours mieux placé que son coéquipier aux essais, n'a pas pu signer de tour chronométré en qualifications : sa voiture connaissant une surchauffe dès la sortie des stands. Le Français devait donc partir dernier mais un souci électrique l'oblige finalement à s'élancer des stands. Après avoir perdu son museau dans l'accrochage Maldonado / Chilton, le pilote Marussia va connaître une rupture de disques. Contraint de tirer tout droit au virage Ste Dévote, Bianchi abandonne à 18 tours de l'arrivée. Charles Pic n'aura couvert que 10 tours avant d'être lui, stoppé par une surchauffe lié à sa boîte à vitesses.


Espérons que le prochain grand prix au Canada soit davantage favorable aux Français.