Dans l'actualité récente

F1 - GP de Russie 2016 : dimanche, Rosberg aura le champ libre

Voir le site Automoto

F1 - GP d'Espagne 2015 - Nico Rosberg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-04-30T17:12:31.652Z, mis à jour 2016-04-30T17:12:33.778Z

Sauf immense surprise, Nico Rosberg devrait bel et bien signer sa quatrième victoire en autant de courses cette saison. Un début idyllique.

Nico Rosberg est en passe de signer un septième succès de rang au volant de sa Mercedes. A Sotchi, il s’élancera depuis la pole position et, surtout, profitera de la malchance de ses rivaux pour avoir le champ libre.

Puissance 4 ?

Nico Rosberg est sur un nuage : il a signé trois victoires de rang en fin de saison dernière et vient de remettre ça en ouverture de 2016. Il est même en route pour faire mieux puisque, dimanche, la première place finale lui tend les bras. Pourquoi ? Parce que Lewis Hamilton, lâché par sa mécanique lors des qualifications (avec le même problème qu’en Chine), ne s’élancera que dixième. Et parce que Sebastian Vettel, qualifié deuxième, a reçu une pénalité de cinq places sur la grille. En outre, Kimi Räikkönen s’est loupé au dernier virage… A priori, la Williams de Bottas ne sera pas en mesure de jouer à armes égales avec une Mercedes impériale, qui plus est sur un circuit où la stratégie à un seul arrêt est préconisée…

« Les autres ont été très malchanceux aujourd’hui »

Nico Rosberg était tout sourire en conférence post-qualifications. On le comprend, « C’était des qualifications exceptionnelles pour moi. La voiture était parfaite, l’équilibre était parfait - c’était parfait. J’étais focalisé sur moi-même et c’était incroyable. Les autres ont été très malchanceux aujourd’hui, et cela rend la course de demain plus facile, mais une course de F1 n’est jamais facile. L’opposition est toujours là, donc je dois rester concentré et faire le job. Je n’ai pas trop pensé à demain, mais vu la grille, il est vrai que cela va m’aider. » L’Allemand promet de prendre un bon départ et de rester devant.

Hamilton ne se fait pas d’illusion

Caché derrière ses lunettes de soleil en zone mixte, Lewis Hamilton était naturellement beaucoup moins enthousiaste que son coéquipier. Son début de saison est un enfer et cela fait deux fois de suite qu’il est abandonné par sa voiture lors des qualifications. « Ce n’est pas un circuit où il est facile de doubler, mais il y a des lignes droites assez longues… Le temps nous le dira, mais je n’abandonne jamais. » Rendez-vous à l’extinction des feux.