F1 - GP de Russie 2016 : Rosberg, puissance 4

Voir le site Automoto

ChYCxK4UkAAkJ2C large jpg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-05-01T14:04:18.062Z, mis à jour 2016-05-01T14:14:02.263Z

Nico Rosberg a réalisé une course de métronome pour s'imposer en Russie. C'est son quatrième succès de la saison, sont septième de rang depuis la fin 2015...

Impérial, Nico Rosberg a sans surprise remporté le Grand Prix de Russie. C’est sa septième victoire de rang, record de Michael Schumacher égalé, et sa quatrième cette saison. Parti dixième, Lewis Hamilton limite les dégâts en assurant le doublé à Mercedes.

Hat trick

Pole position, victoire, meilleur tour en course : Nico Rosberg a dominé la quatrième épreuve du championnat 2016. Débarrassé de ses principaux rivaux, il a mené le course de bout en bout et n’a jamais eu à forcer son talent. L’Allemand est sur une dynamique inouïe et il serait étonnant de ne pas le voir briguer la première couronne de sa carrière dans quelques mois. D’abord bloqué par Bottas (Williams), Lewis Hamilton n’a jamais pu se battre avec son coéquipier. Profitant du traffic, on l’a vu revenir comme un boulet de canon après le trentième tour, jusqu’à ce que son ingénieur lui fasse part d’un problème de pression d’eau. Vu ses pépins en qualifications, l’Anglais savourera cette deuxième place. Bien parti, Kimi Räikkönen offre le 700ème podium de son histoire à Ferrari.

Du grabuge au départ

Daniil Kvyat (Red Bull) et Sebastian Vettel (Ferrari) n’étaient pas les meilleurs amis du monde après la Chine. Et, à ce train-là, ils vont vite finir pires ennemis. Car le pilote russe est encore rentré dans le quadruple champion du monde, et plutôt deux fois qu’une, au deuxième puis au troisième virage du premier tour. Furieux, l’Allemand a abandonné dans la foulée, ce qui a provoqué l’intervention de la Safety Car, et est allé voir Christian Horner, sans doute pour lui dire de calmer Kvyat. Hulkenberg (Force India) et Gutiérrez (Haas Racing) se sont également accrochés peu après l’extinction des feux. Ce fut les deux seuls rebondissements d’une course globalement sans spectacle, comme il fallait s’y attendre avec des écuries ayant majoritairement opté pour une stratégie à un seul arrêt.

Premiers points pour Alonso, Button et… Renault !

McLaren avait déjà un point au compteur avant Sotchi. Mais il était à mettre au crédit de Stoffel Vandoorne, qui avait remplacé Fernando Alonso après Melbourne. Mais l’Espagnol et Jenson Button, respectivement sixième et dixième à l’arrivée, sont enfin rentrés dans le top 10. Après quatre courses… Même son de cloche pour Renault qui, grâce à la belle performance de Magnussen, septième, marque ses premiers points. En délicatesse depuis vendredi, Romain Grosjean (Haas Racing) a tenu jusqu’au bout face à Sergio Pérez (Force India) pour glaner la huitième place.

Rosberg, 100 sur 100

Au championnat, Nico Rosberg en est maintenant à 100 points… sur 100 possibles ! Le pilote allemand réalise un début de saison plus que jamais idéal et, en ajoutant les bévues de Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, s’envole au classement pilotes. Après quatre Grands Prix, il compte 43 points d’avance sur son coéquipier, soit quasiment l’équivalent de deux succès.