F1 - GP de Singapour 2016 : Nico Rosberg était plus fort que tout le monde pour la pole position

Voir le site Automoto

14354908 10153822340672411 7710485711576219636 n
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-09-17T14:35:34.109Z, mis à jour 2016-09-17T14:44:02.683Z

Nico Rosberg (Mercedes) a signé l'un des meilleurs tours de sa vie pour obtenir la pole position à Singapour, la première de sa carrière sur ce tracé. Il partira devant Daniel Ricciardo (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes).

Nico Rosberg (Mercedes) était beaucoup trop fort lors des qualifications de son 200ème Grand Prix : l’Allemand a mis tout le monde d’accord en Q3 pour signer sa septième pole position de la saison. Daniel Ricciardo (Red Bull) l’accompagnera en première ligne.

Rosberg, stratosphérique

L’écart entre Mercedes et ses adversaires semblait plus infime que jamais à Singapour, où le moteur fait moins la différence que le châssis. Mais Nico Rosberg est venu rassurer ses dirigeants en claquant un chrono impressionnant dès sa première tentative en Q3. Que personne, pas même son coéquipier Lewis Hamilton n’a su battre dans la nuit singapourienne. Le pilote allemand, qui reste sur deux victoires en autant de courses après la trêve, est en pleine confiance et Daniel Ricciardo, auteur du deuxième temps, pourrait même l’aider à contenir son rival pour le titre lors de la course. C’est d’autant plus vrai que l’Australien s’élancera avec des pneus super tendres (contre les ultra tendres pour les Mercedes).

Vettel éliminé dès la Q3

On peut signer la pole - et s’imposer - en 2015 et partir dernier l’année suivante. Sebastian Vettel en a fait l’amère expérience en Q1 au moment où sa monoplace a rencontré un problème avec le train arrière, la rendant impossible à conduire. Pour Ferrari, qui espérait faire jeu égal avec Red Bull et Mercedes sur ce tracé particulier, c’est la douche froide. Seul au monde, Kimi Räikkönen n’a pas pu faire mieux que cinquième, derrière Max Verstappen (Red Bull), et devant les Toro Rosso de Sainz et Kvyat. Hulkenberg (Force India), Alonso (McLaren) et Pérez (Force India) complètent le top 10.

Grosjean perdu

Romain Grosjean ne comprend pas sa Haas. Au moindre freinage, le train arrière se dérobe et lui fait perdre le contrôle. En Q2, le Français a tapé dans le mur et, fort heureusement, l’accident, qui a retardé la Q3 de dix minutes, a été sans conséquence pour sa santé. Perdu, il ne sait pas de quoi la course sera faite demain. La nuit s’annonce longue pour trouver le problème qui paralyse sa voiture.