F1 - GP de Singapour 2016 : Pérez et Grosjean pénalisés

Voir le site Automoto

14364780 1278230245521079 5737579402191410652 n
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-09-18T08:59:21.334Z, mis à jour 2016-09-18T10:29:38.015Z

La direction de course a pénalisé Romain Grosjean (Haas) et Sergio Pérez (Force India), respectivement de cinq et huit places après les qualifications.

Avant le départ de la course, Sergio Pérez (Force India) et Romain Grosjean (Haas) ont été pénalisés sur la grille de départ pour des raisons bien différentes.

Grosjean, changement de boîte de vitesse

Voilà qui ne va nullement rassurer Romain Grosjean, perdu à cause du comportement inexplicable de sa monoplace. Parti à la faute en Q2, le Français a tapé dans le mur et endommagé sa VF-16, l’obligeant à changer de boîte de vitesse. Le règlement oblige à utiliser la même pendant six Grands Prix et la sienne date de l’Allemagne en juillet (il avait également été pénalisé là-bas pour le même motif). Conséquence : il recule de cinq places sur la grille de départ. Qualifié quinzième, il partira donc 20ème, sur l’avant-dernière ligne.

« Franchement, je ne sais pas ce qui se passe. Vendredi, on a eu des problèmes, on s'est bien battus, j'ai fait un tête-à-queue et j'ai refait la même chose aujourd’hui (samedi ndlr). Ce n'est pas mon style, de faire ça deux jours de suite. Il y a quelque chose qui ne va pas, donc il va falloir analyser tout cela. On a vraiment essayé de résoudre le problème, puis j’étais à 200 % en qualifications. » explique, dépité, Romain Grosjean.

Pérez, double peine

Sergio Pérez, lui, est une victime collatéral de l’accident de Romain Grosjean. En effet, le Mexicain a commis deux infractions sous régime de drapeau jaune, dont la sortie a été provoquée par le Français. Le pilote Force India, qui était parvenu à se hisser en Q3, n’a pas suffisamment ralenti au goût des commissaires. En prime, il a dépassé Esteban Gutiérrez (Haas), ce qui est interdit quand le drapeau jaune est déployé. A l’arrivée, Pérez écope d’une pénalité cumulée de huit places sur la grille de départ. Il s’élancera depuis la dix-huitième position et Valtteri Bottas hérite alors de sa dixième place.