F1 - GP des Etats-Unis 2014 : Rosberg reste prudent, Hamilton un peu inquiet

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton Nico Rosberg Valterri Bottas
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2014-11-02T12:36:00.000Z, mis à jour 2014-11-02T12:47:03.000Z

Auteur de la pole position du Grand Prix des Etats-Unis, le pilote allemand de Mercedes Nico Rosberg était satisfait des bonnes performances de sa monoplace mais restait méfiant pour la course. Une méfiance partagée par son coéquipier Lewis Hamilton qui a rencontré des difficultés lors des qualifications. Pour les Français, la course s'annonce délicate.

A trois courses de la fin de la saison et alors que la lutte pour le Championnat du monde des pilotes bat son plein, ce rendez-vous américain à Austin revêt une importance primordiale pour les pilotes Mercedes qui ne cachent pas une certaine tension.

Avantage Rosberg ?
Il a créé la surprise lors des qualifications. Distancé par Hamilton lors des essais libres, Nico Rosberg a fait forte impression en Q2 et Q3 pour finalement obtenir la pole position avec près de 4 dixièmes d'avance sur le Britannique. « Nous sommes arrivés avec une voiture dans laquelle je me sentais vraiment bien en qualifications. L'équilibre était bon. La première place aujourd'hui est bien, mais seule la course compte. » Une précision utile pour celui qui n'a remporté que deux des huit courses où il était en pole.

Hamilton freiné
Leader au classement des pilotes, Lewis Hamilton ne compte pas gérer son avantage de 17 points sur Rosberg. Mais il pourrait néanmoins être obligé de calmer ses ardeurs. La faute à un souci avec ses freins rencontré lors des qualifications. « Si nous ne pouvons pas régler ce problème, cela pourrait être un souci récurrent en course demain et nous devons impérativement trouver d'où ça vient avant le départ. Les plats, même infimes, peuvent entrainer des cloques sur les pneus donc je dois m'assurer de trouver d'où ça vient. » Réponse dans quelques heures.

Quels objectifs pour les Français ?

Hier, lors des qualifications, ils n'ont pas réussi à sortir de la première séance des qualifications. Les pilotes français Romain Grosjean et Jean-Eric Vergne ont rencontré des difficultés récurrentes avec leurs monoplaces. « Le week end a été compromis par le manque de roulage et le problème en P3, à savoir le fait de changer le moteur, explique le pilote Toro Rosso. Mais je pense qu'on va pouvoir faire quelque chose de bien en course » Chez Lotus, Grosjean regrettait le manque d'équilibre : « la voiture était bonne en essais libres, j'ai aimé la conduire et j'ai même dit que c'était la meilleure depuis un moment ! Malheureusement, cela n'a pas été pareil en qualification et c'était une vraie lutte pour trouver du rythme, ce qui ne nous n'avons clairement pas réussi. »

Le départ du Grand Prix des Etats-Unis sera donné à 21 heures.