Dans l'actualité récente

F1 - GP des Etats-Unis : Alonso : " Saisir toutes les opportunités "

Voir le site Automoto

Ferrari Alonso F1 GP Japon 2012
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2012-11-17T21:59:00.000Z, mis à jour 2012-11-17T22:07:07.000Z

Largement dominé par Sebastian Vettel (Red Bull) en qualifications, Fernando Alonso dit vouloir se battre jusqu'au bout pour le titre.

Neuvième temps des qualifications, Fernando Alonso (Ferrari) voit le titre mondial s'éloigner peu à peu au profit d'un Sebastian Vettel serein.


La course en juge de paix
Neuvième temps mais huitième sur la grille, Fernando Alonso, pourtant peu à son aise sur le circuit d'Austin, ne veut pas s'alarmer trop tôt. « Nous nous y attendions, a déclaré le pilote espagnol à propos de ses performances en qualifications. Nous savions que ça allait être compliqué. J'étais septième à Abu Dhabi, je suis huitième ici, c'est à peu près la même performance. Mais la course c'est demain. Et je reste persuadé que je vais réduire l'écart sur Sebastian (Vettel), c'est tout ce qui compte. C'est un sentiment étrange, j'en conviens, mais j'y crois. Il part de la pole et il a un excellent rythme mais la course va être longue et il faudra saisir toutes les opportunités. »



Alonso : « Y croire jusqu'au bout »
Conscient de la supériorité affichée par le pilote Red Bull, il reste néanmoins lucide sur les évènements à venir. : « On verra bien comment se passera le départ, poursuit-il. Si jamais il gagne la course, et gagne encore au Brésil, alors il sera champion et il méritera son titre. Nous nous battons pour entrer en Q3 et c'est un petit miracle que nous soyons toujours en lice pour le titre. Nous nous accrochons à cet espoir et nous battrons jusqu'au bout. »


Pour Vettel, rien n'est fait
Archi-dominateur lors des essais libres, légèrement menacé par Hamilton en qualifications, l'Allemand aux commandes de sa Red Bull ne compte pas crier victoire trop tôt. A raison. « Les points se marquent le dimanche et nous devons consacrer toute notre énergie à préparer la course dans les meilleures conditions » martèle t-il. Reste que pour le pilote allemand, après 48 heures sur le sol américain, tous les voyants sont au vert. « Je sais que mon rival pour le titre partira d'assez loin mais cela ne doit pas constituer une distraction. Les qualifications se sont bien passées, nous n'avons pas rencontré de problème et nous partons du bon côté de la piste, Mark et moi. »