F1 - GP Grande-Bretagne 2014 : Hamilton triomphe sur ses terres

Voir le site Automoto

F1 - GP Grande-Bretagne 2014 - Nico Rosberg
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-07-06T14:38:00.000Z, mis à jour 2014-07-06T14:58:55.000Z

Lewis Hamilton s'est illustré ce dimanche au Grand-Prix de Grande-Bretagne, 9e épreuve du Championnat du Monde de Formule 1. Porté par son public, le Britannique a notamment bénéficié de l'abandon de son coéquipier et poleman Nico Rosberg. Valtteri Bottas, parti 16e sur la grille de départ, et Daniel Ricciardo complètent le podium.

Nico Rosberg a annoncé la couleur dès les qualifications en décrochant sa 4e pole position de l'année malgré la pluie et le pilote Allemand entend bien conserver sa couronne à Silverstone, ce dimanche en course.

Une édition 2013 mouvementée
Le Championnat du Monde de Formule 1 fait escale ce week-end à Silverstone pour la 9e manche du calendrier : une course où les pneus Pirelli avaient créé la polémique en 2013 et pour cause pas moins de quatre crevaisons survinrent. Jean-Eric Vergne, Sergio Perez, Felipe Massa et Lewis Hamilton en firent les frais. Cette année, un autre élément était venu perturber les qualifications : la pluie! Ce qui n'avait pas empêché Nico Rosberg de signer la pole position. Dernier vainqueur en date sur ce tracé, le pilote Mercedes s'élançait ce dimanche aux côtés de son compatriote Sebastian Vettel avec pour objectif d'accroître son avance au Championnat, qui s'élève actuellement à 29 points.


Course interrompue au premier tour

Nico Rosberg prend un parfait envol à l'extinction des feux : le poleman parvient sans problème à conserver sa position tandis que son compatriote Sebastian Vettel se fait déborder de toute part, alors qu'il partait lui aussi en première ligne. Le Champion du Monde dégringole de ce fait au 5e rang, derrière les deux McLaren de Jenson Button et de Kévin Magnussen auquel s'ajoute également Lewis Hamilton, qui a déjà grappillé deux places. Mais tout sera à refaire pour les pilotes de tête car les commissaires agitent d'un coup le drapeau rouge : Kimi Raikkonen venait de heurter le rail. Le Finlandais, qui pointait à la 20e position sur la grille, était parti trop large dans un virage et avait perdu le contrôle de sa monoplace à son retour en piste. Une Ferrari à la dérive que Felipe Massa avait d'ailleurs tenté d'éviter, en vain... Les deux pilotes devront abandonner et Kimi Raikkonen, sorti tout seul de sa F14T, sera aussitôt emmené au centre médical pour y subir des examens. Tous les autres concurrents encore en lice se replaceront sur la ligne de départ en attendant la réparation du rail endommagé.

Nouveau départ sous régime du safety-car
L'interruption durera près d'une heure et un nouveau départ sera donné, cette fois-ci sous régime de la voiture de sécurité, qui s'effacera deux tours plus tard. Nico Rosberg gère parfaitement son avance et commence même à s'échapper. Sentant la menace, Lewis Hamilton passe coup sur coup les deux McLaren pour se mettre à la poursuite de son coéquipier mais 5.2 secondes séparent déjà les deux Mercedes. Derrière Fernando Alonso poursuit sa remontée tout comme Valtteri Bottas... Adrian Sutil, Jules Bianchi, Daniil Kvyat, Daniel Ricciardo, Nico Hulkenberg : l'Espagnol remonte à la 7e place juste derrière le Finlandais. Mais une mauvaise nouvelle va s'abattre sur la Scuderia puisque leur pilote, qui figurait parmi les plus rapides en piste, écope de cinq secondes de pénalité pour s'être mal positionner sur la grille. Une pénalité que Fernando Alonso choisit d'observer au moment de son changement de pneus. Le Champion du Monde 2005-2006 tentait alors de trouver l'ouverture sur Jenson Button pour le gain de la 4e place. Il ressortira des stands à la 9e position.

Abandon de Rosberg
Devant le duel se poursuit entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Le Britannique tourne une seconde plus vite que son coéquipier et il pourrait bien tenter un seul arrêt comme en témoignent ces pneus durs tout juste chaussés. Mais coup de théâtre, la W05 de tête ralenti et fini par s'immobiliser dans l'herbe. Problème de boite de vitesse pour le poleman et leader du Championnat du Monde, qui doit abandonner. Lewis Hamilton n'en espérait pas autant pour son Grand-Prix national. Le Britannique se s'empare du commandement loin devant Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo. Mais tous les regards seront rivés en cette fin de course sur cette lutte entre Sebastian Vettel et Fernando Alonso, qui pendant une quinzaine de tours fermera toutes les portes. Mais l'Espagnol craque à cinq tours de l'arrivée et rend la position dont il s'était emparé après le passage aux stands de son adversaire.


Victoire à domicile pour Hamilton
Sebastian Vettel tentera dans les dernières boucles de combler l'écart qui le séparait de Jenson Button... en vain. Les positions resteront dès lors figées jusqu'au drapeau à damier. Lewis Hamilton s'impose donc pour GP national devant Valtteri Bottas, seulement 16e sur la grille et Daniel Ricciardo. Cette 5e victoire de l'année revêt d'autant plus d'importance qu'elle lui permet de revenir à tout juste quatre points de la première place toujours occupée par Nico Rosberg. Jenson Button échoue au pied du podium. Suivent ensuite Sebastian Vettel, Fernando Alonso et Kevin Magnussen. Nico Hulkenberg, Daniil Kvyat et Jean-Eric Vergne complètent le top 10. Côté Français, à signaler également les 12e et 14e positions de Romain Grosjean et Jules BIanchi.

Prochaine course dans deux semaines en Allemagne.