F1 - GP Hongrie 2014 : Nico Rosberg sera prudent en course

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes) au Grand PRix de Grande-Bretagne de F1 le 4 juillet
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-07-26T15:48:00.000Z, mis à jour 2014-07-26T15:52:57.000Z

Auteur de sa sixième pole de la saison, la dixième de sa carrière, samedi, en Hongrie, Nico Rosberg a annoncé qu'il jouera la carte de la prudence pour la course. Lewis Hamilton étant largué, il n'a pas besoin de forcer.

Heureux poleman malgré des conditions difficiles (un début d’averse en Q3), Nico Rosberg a déclaré qu’il devait piloter prudemment dimanche, dans l’optique du championnat. Puisque son coéquipier partira de très loin, voire des stands, sur une piste où les dépassements sont quasiment impossibles, il n’a pas vraiment besoin de prendre des risques.

"C’est une opportunité gratuite"
Interrogé sur le souci rencontré par Lewis Hamilton, éliminé en Q1 après que sa monoplace ait pris feu, Nico Rosberg a expliqué, "C’est beaucoup plus simple, bien sûr, car il est mon rival. C’est une opportunité gratuite demain. Je dois piloter prudemment et éviter les risques pour remporter le plus de points possible." Nico Rosberg, zéro pointé l’an dernier sur le circuit, sait que son coéquipier ne pourra pas réitérer l’exploit de la semaine dernière où, parti depuis la 20ème place, il est parvenu à accrocher un podium. Pour l’Allemand, c’est l’occasion d’accroître son avance pour le titre.

Il reste désolé pour Lewis
Mais, comme la semaine dernière après sa pole facile en Allemagne (Hamilton a cassé un disque de frein lors de la Q1), Nico Rosberg ressent une légère déception. Il aurait préféré se battre avec l’Anglais, "Je préférerais me battre avec Lewis, cela me procurerait un maximum d’adrénaline. Ce ne sera pas un face-à-face avec Lewis, mais je reste quand même très, très content." En outre, les problèmes rencontrés coup sur coup par son coéquipier ne sont pas bons pour Mercedes, "C’est toujours très décevant quand la voiture casse. J’ai connu ça il y a deux courses, à Silverstone. C’est dur, ce n’est pas quelque chose que vous pouvez contrôler. C’est dommage pour le team, ce n’est pas une bonne chose et nous devons travailler dessus."

Il ne s’attendait pas à être aussi rapide
Sebastian Vettel, son dauphin lors des qualifications, lui concède près d’une demi-seconde au volant de sa Red Bull. A dire vrai, Rosberg ne s’attendait pas à une telle avance, "Je suis surpris de notre vitesse de ce week-end. Notre moteur est définitivement très, très puissant et, ici, le moteur n’entre pas vraiment en jeu tant que ça, cela prouve que notre voiture est bonne. Sans le FRIC, nous sommes toujours devant, avec tous les virages ici, je suis ravi de là où nous sommes." Dimanche, il sera ravi de remporter 25 points supplémentaires. Qui l’en empêchera ?