Dans l'actualité récente

F1 - GP Hongrie 2014 : comme un symbole, Bianchi a éjecté Räikkönen en Q1

Voir le site Automoto

F1 2014 - Bianchi
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-07-27T10:00:00.000Z, mis à jour 2014-07-27T10:00:00.000Z

Pressenti pour rejoindre tôt ou tard Ferrari, Jules Bianchi a éjecté Kimi Räikkönen, le pilote qu'il pourrait remplacer, lors des qualifications sur le Hungaroring. Naturellement, cela n'a échappé à personne.

L'image, quasi symbolique, était trop belle pour échapper aux observateurs : samedi, lors des qualifications, Jules Bianchi a "éliminé" Kimi Räikkönen, le pilote qu'il pourrait remplacer chez Ferrari. A Silverstone, il s'était déjà illustré face au Finlandais en réalisant de meilleurs temps que lui lors des essais privés, au volant de la F14 T. Dimanche, ils s'élanceront côte à côte.

Quelle performance de Jules Bianchi !
Jules Bianchi n'en croyait pas ses oreilles quand son ingénieur lui a dit qu'il fallait vite rentrer pour préparer la Q2, "Je savais que je pouvais faire un bon chrono." Après les éliminations de Pastor Maldonado et Lewis Hamilton, en délicatesse avec leur monoplace, il y avait des places à prendre et le Français de chez Marussia a saisi sa chance, "J'ai toujours dit qu'il fallait saisir les opportunités de se montrer." Après avoir marqué ses premiers points à Monaco, Jules Bianchi a éjecté Kimi Räikkönen, Champion du Monde 2007. En course, ce sera autre chose, "Je ne vais pas chercher à me battre avec Kimi. Cela n'aurait aucun sens. Nous ne jouons pas dans la même catégorie."

"On a merdé"
Si Jules Bianchi a hissé sa monoplace en Q2, c'est grâce à Ferrari, coupable d'une grosse erreur de jugement avec le temps de Kimi Räikkönen, jugé suffisant pour passer. Pourtant, le Finlandais n'avait pas réalisé un très bon tour. A l'arrivée, le Finlandais était remonté dans les colonnes de l'Equipe, "On a merdé ! Nous sommes chez Ferrari. On ne devrait pas en faire une comme ça ! On n'en est pas à notre première course. Nous ne sommes pas des débutants." Peu verni cette saison et pressé par Alonso pour qu'il marque rapidement des points, il s'attend à une course difficile, "On aurait pu avoir une bonne place sur la grille sans cette erreur. C'est dommage. Sur cette piste, il n'est pas facile de remonter, surtout quand la voiture n'est pas la plus rapide."

"J'ai un contrat pour l'an prochain"
Naturellement, il n'a pas fallu attendre longtemps avant que l'avenir de Kimi Räikkönen au sein de la Scuderia ne soit remise une nouvelle fois en question. "J'ai un contrat pour l'an prochain. Je ne vois pas pourquoi je déciderais de changer ce qui est prévu. Il n'est jamais facile de vivre des saisons délicates comme celle que nous traversons actuellement. Je préférerais, bien sûr, avoir une voiture performante, mais il faut faire avec. J'espère qu'on y arrivera bientôt et qu'on pourra à nouveau rigoler."