F1 GP Japon 2014 : Bianchi, état critique et assistance respiratoire après son accident

Voir le site Automoto

Jules Bianchi Marussia F1 2013
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2014-10-05T08:56:00.000Z, mis à jour 2014-10-06T10:54:52.000Z

Jules Bianchi (Marussia-Ferrari) a été victime d'un grave accident lors du Grand Prix du Japon ce dimanche 5 octobre, ayant percuté une grue dégageant une monoplace. Inconscient, dans un état grave, le pilote français a été transporté à l'hôpital le plus proche, a été opéré d'un hématome cérébral, reste en situation critique, et serait sous assistance respiratoire ce lundi matin.

A la fin du Grand Prix du Japon de Formule 1 ce dimanche 5 octobre 2014, Jules Bianchi a été victime d'un grave accident, ayant mis fin à la course. Le pilote français, déclaré officiellement inconscient par un porte-parole de la FIA, a été évacué en ambulance vers l'hôpital de Yokkaichi, près de Suzuka.


>> La carrière de Jules Bianchi en Formule 1 résumée en dix photos


Les faits
Le Grand Prix du Japon a été sous le signe du typhon menaçant, perturbant ce dimanche la course à Suzuka. Le départ a d'ailleurs été lancé sous régime de voiture de sécurité, avant de renvoyer les voitures aux stands deux tours plus tard, puis de relancer la course minutes plus tard en raison d'une accalmie, les pilotes installant même par la suite les pneus intermédiaires. Mais en toute fin d'épreuve, la pluie est revenue en force et a réduit la visibilité en plus de l'adhérence sur la piste, sans blier la fatigue accumulée

Tous ces facteurs ont sans doute fragilisé Adrian Sutil, parti à la faute dans le virage 7 dit "Dunlop" (situé après le S) et détruisant l'avant de sa Sauber. Seulement, un timide drapeau jaune est agité et la voiture de sécurité ne se montre pas, laissant les autres pilotes rouler à la limite de leurs monoplaces. Deux minutes plus tard, le petit "ruisseau" qui aurait rendu l'adhérence précaire sur cette partie du circuit cause également la sortie de Jules Bianchi exactement au même lieu...

La dépanneuse impliquée

Témoin de l'accident, le pilote Adrian Sutil a livré quelques explications à la télévision allemande : "La Marussia est sortie au même endroit que moi. J'étais juste à côté. Je n'ai pas envie de rentrer dans les détails. La situation de Jules est critique."

Jules Bianchi est effectivement sorti de piste dans un moment de forte pluie sur le circuit de Suzuka, quelques secondes après l'Allemand. Selon les différentes photos postées et déclarations d'autres pilotes, il est confirmé par le site officiel de la F1 que le Français a percuté la dépanneuse devant évacuer la voiture d'Adrian Sutil.

Vers 12h30, nos confrères de France 3 ont interviewé le père de Jules Bianchi, qui a précisé que son fils était actuellement "opéré d'un hématome à la tête" à l'hôpital de Suzuka et reste "dans un état grave". L'information est confirmé par la FIA, ayant publié une mise à jour de l'état du Français, "gravement blessé à la tête et actuellement en intervention chirurgicale [...] Ensuite, il sera placé en soins intensifs où il sera suivi".

A 15h, l'opération est indiquée "terminée" selon le responsable presse de la Scuderia Ferrari, et Bianchi respirerait seul. Bien qu'une seconde opération ait été évoquée après une éventuelle dégradation de l'état, elle n'a pas eu lieu selon le journaliste Craig Slater de Sky Sports, affirmant au passage que le tricolore serait sous assistance respiratoire. A prendre au conditionnel.

Enfin, la décision de la direction de course de ne pas sortir de voiture de sécurité, alors qu'un engin de dégagement est sur les abords de la piste, sera largement au centre des débats ce dimanche, quelque soit l'état de Jules Bianchi. Toutes nos pensées vont vers le pilote tricolore et vers un rapide rétablissement.


Selon Nice-Matin, le professeur Gérard Saillant, réputé pour ses interventions auprès de nombreux sportifs, et notamment Michael Schumacher, s'est envolé pour le Japon ce lundi matin afin de se rendre au chevet de Jules Bianchi.


Nous vous tiendrons au courant des prochaines informations.



Document Automoto : les débuts de Jules Bianchi en Formule 1


(re)Voir notre reportage sur Jules Bianchi en 2006 : il n'avait que 17ans