F1 – GP du Japon 2015 : Hamilton s'impose en patron et égale Senna

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes) - GP F1 du Japon 2015
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-09-27T06:51:50.764Z, mis à jour 2015-09-27T08:47:30.666Z

Profitant d'un départ viril mais correct, Lewis Hamilton s'est adjugé la 41e victoire de sa carrière à Suzuka au volant de sa Mercedes, égalant ainsi le légendaire Ayrton Senna

Au cas où ses adversaires ne l'auraient pas encore compris, Lewis Hamilton a rappelé que c'était lui le patron de cette saison 2015 de Formule 1. Après avoir été victime de son premier abandon de l'année à Singapour il y a une semaine, le double champion du monde britannique s'est imposé avec autorité lors du Grand Prix du Japon qui s'est déroulé ce dimanche 27 septembre à Suzuka. De quoi lui permettre de se rapprocher toujours plus d'une troisième couronne mondiale... et d'égaler un certain Ayrton Senna avec 41 victoires au compteur

Vidéo bonus - Portrait de Lewis Hamilton, pilote GP2 (2006)


Hamilton taille patron

Deuxième sur la grille de départ, juste derrière son coéquipier Nico Rosberg, le natif de Stevenage n'a fait qu'une bouchée de son partenaire allemand au moment de l'extinction des feux avec une manœuvre virile mais correcte. Le reste de la course n'a été qu'une formalité pour le Britannique qui a largement dominé son sujet comme de nombreuses fois cette saison et a fêté comme il se doit son succès avec ses mécaniciens à l'arrivée. Une fraîcheur et un bonheur qui font plaisir à voir à l'heure où la catégorie reine du sport automobile est de plus en plus formatée. 


Rosberg sauve les meubles

Derrière, Rosberg a assuré une superbe deuxième place acquise à la force du poignet, d'abord grace à un dépassement remarquable sur la Williams de Valtteri Bottas, puis en profitant d'une stratégie payante (le fameux « undercut », qui signifie s'arrêter plus tôt que son adversaire en piste afin de prendre l'avantage) pour prendre le meilleur sur la Ferrari de Sebastian Vettel. Auteur d'une course solide, le pensionnaire de la Mercedes numéro 6 perd cependant gros au championnat du monde avec un écart qui est désormais de 48 points par rapport à Hamilton (277 à 229). 


Vettel ne pouvait pas faire mieux

Loin d'être à la fête en qualifications, Ferrari n'était clairement pas en mesure de jouer la gagne comme à Singapour. Suzuka étant un vrai juge de paix qui révèle les vraies performances des monoplaces, tout était fait pour que Mercedes brille de mille feux. Pourtant, Vettel a longtemps tenu la deuxième place du Grand Prix mais il ne pouvait pas en faire plus compte tenu du large avantage technique de la firme à l'étoile sur le tracé technique de Suzuka. Kimi Räikkönen (Ferrari) et Valtteri Bottas (Williams) complètent un top 5 qui a de la gueule, reflétant parfaitement la hiérarchie actuelle de la Formule 1. 


Alonso explose !

Côté français, Romain Grosjean (Lotus) a de nouveau fait parler son talent qui n'est plus à prouver. Si ses débuts dans l'élite ont été tumultueux, le pilote de la machine numéro 8 a beaucoup mûri et se comporte comme un vrai champion, sur et en dehors de la piste, décrochant ce matin une belle 7e place devant... Pastor Maldonado (Lotus), qui marque ses premiers points depuis le Grand Prix d'Autriche. Les deux Toro Rossi de Carlos Sainz et Max Verstappen complètent le top 10, juste devant un Fernando Alonso (McLaren-Honda) qui s'est fendu d'un message radio mémorable : « Moteur de GP2, moteur de GP2, arrrrrgh! ». Sympa pour la course à domicile du motoriste nippon. 


C'est sûr, on en entendra dans les prochains jours en attendant le prochain Grand Prix qui aura lieu à Sotchi (Russie), du 9 au 11 octobre.