Dans l'actualité récente

F1 - GP du Japon 2015 : Jules Bianchi dans toutes les têtes

Voir le site Automoto

Jules Bianchi Hommage  - Japon 2015
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-09-27T14:49:40.720Z, mis à jour 2015-09-27T14:52:04.261Z

Fidèle à sa réputation, le Grand Prix du Japon a une nouvelle fois été très animé tout au long du week-end. La rédaction d'Automoto.fr vous propose de revivre les cinq faits les plus marquants.

Circuit très difficile mais apprécié des pilotes, historiquement chargé, en bien comme en mal, le Grand Prix du Japon a une fois de plus marqué la Formule 1. Retour sur cinq faits qui ont attiré notre attention en ce dernier week-end du mois de septembre. 

Hommage : Jules Bianchi, portrait d'un pilote chez Ferrari (2011)

Bianchi dans tous les coeurs 

L'image vaut plus que tous les mots du monde... Gravement accidenté à Suzuka le 5 octobre 2014 puis décédé le 17 juillet dernier, Jules Bianchi a été au centre de touchantes attentions, que ce soit de la part des spectateurs ou de ses pairs. Et une nouvelle fois, toutes nos pensées sont dirigées vers le Français et son entourage. 


Thinking of you today, Jules. God bless.

Une photo publiée par Lewis Hamilton (@lewishamilton) le

Kvyat, le mauvais frisson

« Une erreur de débutant ». Voilà comment Daniil Kvyat a résumé son crash spectaculaire lors des qualifications du samedi. « J'ai mis deux roues dans l'herbe et, comme il n'y a pas de dégagement, je n'avais nulle part où aller ».Plus de peur que de mal, heureusement. 


Stevens « se montre » tout en glisse

On ne va pas se mentir, Will Stevens est loin d'être le meilleur pilote du plateau. Le pensionnaire de la Manor numéro 28 l'a tristement démontré avec un tête-à-queue spectaculaire qui aurait pu être fatal à son coéquipier, Alexander Rossi. Là encore, la chance était du côté des pilotes puisque l'Américain a évité de justesse son partenaire britannique. 


Alonso humilie Honda à domicile

On aime Fernando Alonso pour son talent extraordinaire... ainsi que pour sa franchise. Certains diront – à raison – que l'Espagnol a un caractère parfois trop tumultueux mais il n'en demeure pas moins un compétiteur remarquable qui n'aime pas perdre. Alors quand son moteur Honda le relègue aux portes des points, le pilote McLaren craque à la radio : « Moteur de GP2, moteur de GP2, arrrrrgh! ». Les patrons nippons, présents pour leur Grand Prix national, apprécieront... 


Hamilton égale Senna

En décrochant sa 41e victoire en Formule 1, Lewis Hamilton a égalé la légende Ayrton Senna dans l'histoire (avec un Grand Prix de plus disputé pour le Britannique, 162 contre 161). Mieux, le double champion du monde en titre a conforté son avance au Mondial sur Nico Rosberg, pourtant auteur de la pole position mais 2e de la course. 48 points séparent désormais les deux pilotes de Mercedes. Un gouffre à cinq Grands Prix de la fin.

Vidéo bonus - Portrait de Lewis Hamilton, pilote GP2 (2006)