F1 GP du Japon : Sebastian Vettel : "J'ai hâte !"

Voir le site Automoto

F1 Japon 2011
Par Auto-Moto|Ecrit pour TF1|2011-10-08T08:46:00.000Z, mis à jour 2011-10-08T11:33:43.000Z

Sebastian Vettel était ravi de sa douzième pole position de la saison. Une première place qui le met dans des conditions idéales pour le Grand Prix du Japon de dimanche.

Les trois premiers pilotes sont venus en conférence de presse avec des sentiments mitigés. Vettel était ravi de ses qualifications, alors qu'Hamilton était visiblement très contrarié par sa fin de séance.


Le pilote Red Bull est arrivé en conférence de presse heureux de sa performance et conscient des difficultés rencontrées depuis vendredi : "Hier, je suis sorti en essais libres, l'aileron était endommagé et la session de l'après-midi n'avait pas été idéale pour préparer la qualif. Ce fut une serré entre Jenson et moi. Ici, le tour est long, le secteur 1 est énorme, c'est à chaque moment un défi. J'ai un peu fait du yo-yo dans le secteur 1 mais j'ai tout bien fait dans le 2. Sans l'usine, je ne serais pas en pole. Je suis très fier. Nous avons extrait juste ce qu'il fallait de la voiture pour ça aujourd'hui." Le champion du monde allemand ne veut pas se focaliser sur le point qui lui manque pour conserver son titre : "La course va être longue et difficile. Même si je suis en pole, beaucoup de choses peuvent se passer, et le DRS peut offrir des opportunités à mes poursuivants. J'ai hâte de prendre le départ."


Lewis Hamilton avait la mine des mauvais jour. Pas de sourire pour le pilote McLaren-Mercedes, déçu de ne pas avoir pu faire un dernier tour de qualification. L'Anglais a néanmoins voulu positiver le travail de son équipe : "Tout le monde a fait un travail fantastique pour nous faire monter jusque-là et être capables de rivaliser avec Red Bull. C'est impressionnant. J'ai l'impression qu'il me restait sous le pied un ou deux dixièmes. J'avais le sentiment d'être en position de me battre avec ces gars mais le dernier virage était assez dangereux. J'avais Mark Webber d'un côté et Michael Schumacher de l'autre c'est pourquoi j'ai perdu un peu de temps."


Le champion du monde 2009 ne semble pas déçu de sa deuxième place, malgré sa domination depuis les premiers essais libres : "Comme toujours, j'adore piloter ici. Suzuka est un circuit phénoménal. Quand la voiture fonctionne comme ça, c'est un sentiment génial. Je suis monté en puissance en Q3 et je pensais que mon dernier tour serait suffisant. Mais pour 9 millièmes, il ne l'a pas été. J'ai le sentiment d'avoir tiré la quintessence de la voiture."