F1 - GP Japon : Vettel heureux, Alonso pas abattu, Grosjean face au mur

Voir le site Automoto

F1 GP Australie 2012
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-10-07T09:45:00.000Z, mis à jour 2012-10-07T09:52:13.000Z

Le Grand Prix du Japon a relancé le suspense autour du championnat du monde des pilotes. Si Sebastian Vettel ne s'enflamme pas, Fernando Alonso pense déjà au prochain rendez-vous tandis que Romain Grosjean accuse le coup avec un nouvel accrochage. Retrouvez la réaction des pilotes.

Les émotions étaient très partagées au retour des pilotes dans le paddock.

Vettel réaliste
Après avoir réalisé la meilleure opération ce dimanche en revenant à quatre points de Fernando Alonso, Sebastian Vettel a souhaité garder les pieds sur terre : « c’est une étape importante aujourd’hui vers un possible troisième titre, mais le chemin est encore long. Si vous prenez les quelques dernières courses, nous n’avons pas été très constants depuis Spa » estime le vainqueur des deux derniers grands prix.

Alonso concentré
A l’image de son abandon au départ à Spa Francorchamps, Fernando Alonso n’a pas souhaité s’attarder sur sa contre-performance qui le place désormais sous la menace de Vettel « c’est dommage. Quand vous ne parvenez même pas à passer le premier virage, c’est triste. Mais nous devons rester concentrés car la prochaine course a déjà lieu la semaine prochaine. Grâce à notre régularité, nous menons toujours le championnat » tente de relativiser l’Espagnol.

Grosjean touché
Romain Grosjean était observé à la suite de sa suspension pour son accrochage au départ à Spa. En dépit d’une préparation spécifique, le Français n’a pu éviter un choc avec Webber : « je voulais éviter les accidents au premier tour, avoue le pilote Lotus, mais je n’avais pas vu le différentiel de vitesse avec Webber. Je suis face au mur, à moi de trouver les solutions pour grimper. »

De son côté, l’Australien de Red Bull a tenu des mots durs envers le Français en souhaitant de nouvelles sanctions.